Enceinte : mon taux de glycosurie est-il normal ?

Une des périodes les plus importantes dans la vie d'une femme est la grossesse. Mais celle-ci demande aussi une surveillance méticuleuse. Cette dernière se réalise au cours de nombreux examens qui sont obligatoires. Quand on est enceinte, on doit être examinée chaque mois, et ce, jusqu'au 7ème mois de grossesse. Au cours des derniers mois avant la naissance de bébé, ces examens doivent être effectués tous les deux semaines et de manière régulière en cas de maladie. Parmi les examens de grossesse figure la recherche de glycosurie qui peut révéler un diabète gestationnel. En savoir davantage sur la glycosurie.

Glycosurie : c'est quoi exactement ?

Lors de la visite prénatale, la femme enceinte doit uriner dans un flacon de petite taille afin de déceler une glycosurie. Celle-ci témoigne la présence du sucre dans l'urine. Cela peut être normal quand on est enceinte, mais la vigilance est de mise puisque la glycosurie révèle souvent une hyperglycémie. Il s'agit de l'accroissement du taux de glucose contenu dans le sang. Sachez que lorsque le taux de sang est élevé, le rein n'est plus capable d'assurer le filtrage du glucose et celui-ci est obligé de passer dans les urines. Il convient de dire que les urines normales ne contiennent pas de glucose. Même si ce n'est pas très spécifique, la glycosurie caractéristique du diabète.

Les différents taux de glycosurie

La quantité de glucose à jeun est considérée normale si elle se situe entre 70 et 126 mg/dl et après le repas, elle doit être comprise entre 140 et 180 mg/dl. Au-delà de ces mesures, on est en présence d'une hyperglycémie et la personne est considérée diabétique. Par contre, un niveau de glucose trop faible dans le sang indique une hypoglycémie.

Les principales causes de la glycosurie

Comme cité précédemment, lorsque le taux de glucose dans le sang est élevé, le rein ne réussit pas à filtrer complètement le glucose. Cet organe commence donc à déverser le glucose dans l'urine. L'augmentation du taux de sucre dans le sang peut résulter de maladies telles que le diabète. Mais cela peut aussi être associé à des situations bénignes comme la consommation d'un repas lourd ou d'aliments trop sucrés. L'excès de sucre dans le sang peut aussi être dû au stress émotif.

Taux élevé de glycosurie : est-ce dangereux ?

Un taux élevé de glycosurie dans l'urine est un des signes du diabète gestationnel. Au cours de la grossesse, bon nombre de femmes sont touchées par ce type de diabète. Ce dernier se manifeste généralement pendant le deuxième trimestre de grossesse et peut perdurer jusqu'à l'accouchement. Les premiers signes peuvent être constatés à partir de la 24ème semaine de gestation. La raison précise du diabète gestationnel reste encore méconnue, mais d'après les médecins, le taux anormal de glucose peut affecter la santé de la mère et du fœtus.

Pendant la grossesse, le placenta qui s'attache au bébé sécrète des hormones pouvant enfreindre l'action de l'insuline. C'est ce qui engendre un excès de sucre dans l'urine. La croissance du fœtus a aussi une influence sur la quantité de sucre dans le sang et cela s'avère dangereux pour bébé. À noter que l'élévation de glucose dans le sang de la maman peut atteindre l'embryon par le biais du placenta. Ce dernier exerce donc des fonctions supplémentaires afin de stabiliser le taux de glucose. Parmi les risques du taux élevé de glycosurie figure l'hydrocéphalie. Cela dit, le bébé pourrait naître avec une tête de taille plus grande que la normale. L'enfant pourrait aussi avoir des problèmes respiratoires ou développer du diabète type 2.

Taux faible de glycosurie : quels sont les risques ?

Au cours de la gestation, le taux de glycosurie est notamment à jeun est souvent bas et cela est tout à fait normal. Toutefois, si le niveau de glucose est anormalement bas c'est-à-dire en dessous de 0,20 g/L, cela révèle une hypoglycémie qui peut engendrer des problèmes au niveau du cerveau de la mère.

Que faire en cas de glycosurie positive ?

Si le contrôle de la glycosurie s'avère positif, le médecin peut recommander un test sanguin avec un dosage de la glycémie. Un taux élevé de sucre dans l'urine au cours de la grossesse peut être traité. Mais ce problème doit être traité rapidement pour éviter le risque du diabète de type 2. Le traitement est souvent basé sur un régime diététique afin de diminuer durablement le niveau des sucres rapides. Si cela est insuffisant, un traitement par insuline peut être envisagé afin d'avoir une glycémie normale.

En matière de régime diététique, une alimentation saine est conseillée. Cela comprend des fruits bien frais, des légumes et des céréales. Ces nourritures permettent de stabiliser le niveau de sucre dans le sang et d'obtenir un taux bas de glycosurie dans les urines. Il est recommandé de ne pas consommer des aliments transformés et riches en carbohydrates et en graisses saturés afin d'éviter les complications. Les gâteaux et les sucreries sont donc à éviter.

Pratiquer des exercices adaptés est aussi conseillé pour faire baisser le taux de glycosurie pendant la gestation. Mais il est nécessaire de consulter un médecin avant d'adopter un programme d'exercice. Pour éviter l'hypoglycémie lors des exercices physiques, l'idéal serait d'avoir des bonbons durs et de manger un fruit au moment de la pause.

Un niveau élevé de glycosurie dans l'urine demeure sans gravité pour la mère, mais cela entraine des effets néfastes sur le fœtus. Une étroite surveillance est donc nécessaire. En aucun cas, un taux élevé ou bas de glucide ne doit pas être pris à la légère. Mieux vaut donc suivre le traitement prescrit par le médecin et apporter quelques modifications sur les habitudes alimentaires. L'analyse urinaire s'effectue tous les mois pendant la gestation afin de vérifier la présence ou non d'un diabète gestationnel.

Cet article vous a plu ?

Enceinte : mon taux de glycosurie est-il normal ?
Note: 5.0/5 (1 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires