Pourquoi des biberons sans bisphénol A ?

Le bis-phénol A est un intermédiaire de synthèse organique très utile dans la fabrication des produits les plus courants. Jusqu'à ces dernières années, il était notamment utilisé dans l'industrie comme monomère de synthèse de matériaux plastiques comme les polycarbonates dont les applications sont nombreuses (verres organiques, plastiques durs...). L'étude toxicologique du bis-phénol A conduite depuis de nombreuses années a pourtant montré des signes de toxicité manifestes et extrêmement préoccupants pour les mammifères. De quoi imposer à juste titre son bannissement des biberons des enfants en France.

Un intermédiaire organique fort intéressant du point de vue synthèse

Le bis-phénol A est utilisé comme matière première dans la fabrication de revêtements pour boîtes de conserves et de polycarbonates. Les objets en polycarbonate ont par ailleurs montré par analyse chimique la présence de bis-phénol A (produit d'hydrolyse) facilement extractible. Jusqu'en 2008, le polycarbonate était présent dans plus de 90% des biberons en France. Pourtant, des études toxicologiques conduites depuis de nombreuses années sur le bis-phénol A avaient montré une toxicité certaine de ce composé organique sur des larves aquatiques à des doses très faibles de l'ordre de quelques milligrammes par litre.

Une forte toxicité en train d'être démontrée

Depuis, les études complémentaires ont confirmé voire amplifié ce que les premières études pressentaient. Ainsi, sur des essais effectués sur des animaux, le bis-phénol A est suspecté d'avoir des effets transgénérationnels à de très faibles niveaux d'exposition. Pire, sa nature de perturbateur endocrinien et ses effets désastreux sur la reproduction (le bis-phénol A est en effet un leurre hormonale chez la femme) ont été clairement démontrés chez l'homme. Pourtant, la toxicité du bis-phénol A chez l'homme fait encore débat au sein de la communauté des experts même si de fortes présomptions ont déjà été établies. Le bis-phénol A omniprésent partout dans notre société se retrouve ainsi à plus de 90% dans l'urine humaine. Compte tenu du fait que les bébés sont en moyenne plus de 10 fois plus exposés à ce produit qu'un adulte, le bis-phénol A a été interdit fort justement dans tout conditionnement à usage alimentaire par le Parlement Français en 2005 à partir de l'année 2015, pour des raisons bien compréhensibles. Principe de précaution oblige!

Cet article vous a plu ?

Pourquoi des biberons sans bisphénol A ?
Note: 0.0/5 (0 vote pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires