Vol de poussette: lieux, plainte, assurance, antivol... tout savoir !

Le phénomène prend de plus en plus d'ampleur et la liste des victimes ne cesse de s'allonger. Une poussette, ça peut coûter cher (entre 100 à 1800 euros), surtout quand on est contraint d'en acheter plusieurs ! Impossible de s'en passer sous peine de devoir porter bébé et les sacs chargés des courses quotidiennes. Quand un ménage s'est fait cambriolé sa poussette, il n'a pas d'autre choix que de courir en racheter une.

Les vols de poussettes en nette augmentation

Evidemment, des vols de poussette, il y en a toujours eu. Mais depuis quelques années, le phénomène s'est littéralement envolé. On retrouve principalement les poussettes volées sur les deux plus grands sites d'enchères (Le bon coin, Ebay…). Elles peuvent être revendues en l'état, mais aussi légèrement « maquillées », ou carrément désossées pour vendre les pièces détachées (châssis, roues, chambres à air, adapteurs pour nacelle, hamac, habillage pluie…). Dommage, car les « vrais » vendeurs de poussettes pâtissent de cette malencontreuse situation.

Les lieux où il y a le plus de vols

Les poussettes sont dérobées partout. Dans le hall d'immeuble réservé aux 2 roues et aux landaus, sur le trottoir, dans le jardin, chez le médecin, devant le manège, au lycée où on est allé chercher le grand frère, au supermarché, dans les parcs d'attraction… Pas d'abri pour les poussettes ! Le pic est atteint pour Euro Disney où l'on a recensé 60 vols de poussettes déclarés ces derniers mois. Alerté par ce problème et prudents, parfois les parents ne laissent que le châssis dans le hall de leur immeuble, le temps de monter bébé et les courses à l'étage, puis de redescendre, plus de châssis !

Bien choisir son assurance

Peut-on assurer sa poussette contre le vol ? Oui, si elle a une certaine valeur, vous avez tout intérêt à le faire en vous renseignant avec attention sur les modalités spécifiques que proposent votre compagnie d'assurance. Vous pouvez avoir contracté une assurance qui vous couvre contre le vol de tout objet dans les parties communes de votre immeuble, dans ce cas là, vous serez remboursée (tenir compte du montant de votre franchise).
Mais d'expérience, dans les autres cas, nous savons que c'est un objet difficile à assurer puisque les vols ont lieu en principe quand la poussette est sans surveillance, en extérieur. Imaginez que votre poussette ait été dérobée dans le coffre de votre voiture, il faudra alors prouver que la voiture était bien fermée à clef, que la poussette était à l'intérieur. D'autre part, les assurances « habitation » couvrent le plus souvent les objets volés dans la maison ou l'appartement, mais pas en dehors. Dans tous les cas, conservez vos factures et des photos. Curieusement, certaines compagnies d'assurance remboursent facilement un siège auto mais pas la poussette…

L'antivol est-il efficace ?

- L'alarme anti-vol connectée : grâce à une connexion Bluetooth, elle sonne sur votre smarphone dès que la poussette que vous avez accrochée à une grille par exemple, est manipulée, déplacée. Choisissez-la avec une portée longue d'au moins 50 mètres. Vous avez même la possibilité de voir l'historique des mouvements détectés pendant votre absence.
- L'antivol pour vélo avec menotte, câble en acier et serrure : performant pour les 2 roues, il l'est tout autant pour les poussettes. L'important, c'est que le câble en acier ait une bonne longueur (au moins 1 mètre), que la menotte soit en acier également et qu'elle ait une ouverture suffisamment large pour accrocher sans peine la poussette à un point fixe. Un peu lourd, certes, mais efficace.
- Eviter les antivols de faible niveau de sécurité et facilement violables, les câbles fins et peu solides qui ne résistent pas aux pinces des voleurs de poussettes. Préférez les antivols de type U en acier cémenté ou trempé, de grande taille et présentant une bonne protection contre le vol.

Faut-il porter plainte ?

Bien que trop peu de personnes lésées le fassent, n'hésitez pas à déposer une plainte au commissariat. Alertez les autres parents afin qu'ils se protègent. Il est important que la police mesure l'ampleur de la recrudescence du vol de poussettes ; elle ne pourra le faire que si les vols sont majoritairement déclarés, c'est loin d'être le cas. Il faut dire que dans les commissariats de police, les parents sont parfois dissuadés de déclarer le vol, la police prétextant qu'une poussette n'a pas de plaque d'immatriculation et qu'il est impossible de la retrouver. Des statistiques réalistes manquent en France pour ce type de larcin et surtout pour que des mesures soient prises.

En conclusion, les meilleurs conseils que nous pouvons donner aux parents, c'est de prendre un contrat d'assurance couvrant ce type de risque, de ne pas laisser la poussette sans surveillance ou d'utiliser un antivol de haute sécurité. En Grande-Bretagne, une compagnie d'assurance a enregistré sur l'année 2012, 340.000 vols de poussettes ; il est probable que depuis 5 ans ce chiffre ait encore augmenté.

Cet article vous a plu ?

Vol de poussette: lieux, plainte, assurance, antivol... tout savoir !
Note: 5.0/5 (1 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires