Les aides médicales pour tomber enceinte

Certains couples font le choix d'entreprendre un suivie médical afin de leur donner des chances de concevoir leur enfant. Sachez qu'il est fortement conseillé d'attendre une année de tests de conception naturelle avant d'entamer de réelles démarches médicales. C'est la phase de rééquilibrage que le corps féminin peut parfois demander après l'arrêt de la contraception. Il faut simplement passer par un rééquilibrage de son hygiène de vie avant de choisir les options médicales. Le stress est souvent une barrière qui ne facilite pas une grossesse. A titre de rappel, la consommation abusive de tabac, alcools, médicaments et autres excitants l'est tout autant. Si toutefois ces paramètres ont été respectés, sachez qu'il existe principalement trois moyens pour concevoir votre enfant en favorisant sa grossesse par des aides médicales : la stimulation de l'ovulation, l'insémination artificielle et la fécondation in vitro. Ces choix doivent être accompagnés des conseils avisés d'un spécialiste qui sera là pour vous accompagner dans votre démarche de conception.

La stimulation de l'ovulation

Cette première option est proposée au couple lorsque l'on a observé des troubles de l'ovulation, une insuffisance voire absence de glaire ou lorsque la stérilité d'un des deux partenaires est inexpliquée. Cette aide médicale favorise la grossesse en stimulant la production de follicules par les ovaires. Ainsi, cela peut entrainer la libération d'un ou deux ovocytes. Avant de commencer ce type de traitement, il est impératif de faire un bilan complet de santé des deux partenaires. Vous devez répondre à un questionnaire qui révèlera l'historique de antécédents médicaux, familiaux, nutritionnels et habitudes (tabac, alcool, médicaments…). Chez l'homme, un spermogramme est nécessaire. Le médecin va se pencher sur la réserve ovarienne de madame grâce à une échographie. Un bilan hormonal est réalisé lors du second ou troisième jour du cycle chez la femme. Après cela, un premier traitement oral de Citrate de Cloriphène sera administré. Un traitement sous-cutané de Gonadotrophines est proposé en cas d'échec du premier traitement. La phase de surveillance de l'ovulation est assistée par le spécialiste qui pourra adapter des dosages hormonaux sanguins et faire des échographies par voie vaginale. Le but étant de comprendre l'évolution et suivre la maturation des follicules ovariens.

L'insémination artificielle

C'est un moyen de contourner certaines causes d'infertilité. Cela consiste à déposer du sperme, lors d'un examen gynécologique, directement dans l'utérus de la femme. Cela va favoriser la rencontre entre les spermatozoïdes et l'ovule. Cette aide médicale peut être faite en complément d'une stimulation de l'ovulation (ovarienne). Dans ce cas, l'insémination doit se faire 36 heures après la prise d'hormone gonadotrope. L'insémination d'un don de sperme peut être une solution si le sperme du partenaire ne permet pas de concevoir un enfant. Techniquement parlant, l'insémination est l'introduction de sperme grâce à un petit cathéter. C'est une manipulation rapide et indolore. La seule contrainte étant de rester en position allongée durant les trente minutes qui suivent l'injection. Après cela, il est tout à fait possible de retrouver son activité quotidienne, travail et autre.

La fécondation in vitro (FIV)

Cette troisième aide médicale est une technique de procréation plus poussée que les l'insémination artificielle et la stimulation ovarienne. Les ovules et spermatozoïdes doivent être manipulés en laboratoire pour que la fécondation soit facilitée. Après être mis en présence à l'extérieur du corps de la femme, une insémination de l'embryon est déposé directement dans l'utérus de la femme. Le couple doit être réparé mentalement et physiquement à faire cette démarche car cela nécessite de nombreux rendez-vous avec des spécialistes et psychologues avant que la FIV se fasse. Ces traitements sont malheureusement très coûteux également. Toutes les étapes de la FIV sont délicates : la stimulation des ovaires par un traitement hormonal, le prélèvement des ovocytes mûrs 36 heures après la stimulation, le prélèvement ou décongélation du sperme, les manipulations en laboratoires, le transfert embryonnaire. Commence alors la période d'attente et de surveillance. La FIV est une aide médicale recommandée pour les femmes dont les trompes de Faloppe sont bloquées ou absentes. Un couple où le sperme de l'homme comporte un faible nombre de spermatozoïdes peut aussi tenter leur chance. Généralement, après les 42 ans chez la femme, la réussite de cette aide médicale est fortement compromise.


Il faut prendre le temps de discuter en couple de la motivation des deux partenaires avant d'entreprendre ces démarches médicales. C'est pourquoi l'aide d'un médecin pourra vous rappeler autant les bienfaits que les risques de chaque éventualité selon votre santé et votre cas. Seule la consultation pourra déclencher des tests et diagnostics pour vous aider dans votre projet de fonder une famille.

Cet article vous a plu ?

Les aides médicales pour tomber enceinte
Note: 0.0/5 (0 vote pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires