Bébé se présente en siège : les solutions

Lors de la grossesse, un bébé se retourne plusieurs fois dans le ventre de sa mère avant le septième mois. Vers cette date, le fœtus va prendre la position définitive qu'il aura le jour de l'accouchement. Ceci est surtout valable pour les femmes dont c'est le premier enfant. Pour celles qui ont déjà eu un ou plusieurs bébés, le fœtus peut se retourner jusqu'au jour de sa naissance. Cependant, mieux vaut que bébé naisse la tête la première.

Et si bébé se présente en position "de siège" ?

Il y a plusieurs positions "de siège" dont celle qu'on nomme position de "siège" complet. Cette position indique que le bébé se présente par les fesses et que sa tête se trouve dans le haut de l'utérus.
Il y a aussi la position "du siège" décomplétée par laquelle le fœtus se présente aussi par les fesses avec les jambes dépliées.

Ces positions "de siège" lors de la naissance d'un enfant, peuvent engendrer des complications comme le risque de mortalité chez le bébé (1%). Elles peuvent aussi provoquer une naissance prématurée ainsi que de nombreuses malformations chez l'enfant. Ces complications sont à l'origine d'hémorragies cérébrales qui peuvent entraîner de grosses lésions irréversibles ou fatales. Beaucoup d'organes vitaux peuvent être endommagés lors d'un accouchement par "le siège". Une traction opérée afin d'extraire l'enfant du ventre de sa mère peut engendrer de multiples fractures des membres du bébé.

Comment éviter toute complication ?

Au huitième mois, si le fœtus ne s'est pas retourné afin de se présenter la tête la première lors de l'accouchement, le gynécologue obstétrique va pratiquer une "version par manœuvre externe" qui consiste à tenter de retourner le bébé dans le ventre de sa mère par pressions des mains. Ce sont des gestes précis et délicats que seuls les praticiens peuvent faire. Ces pressions sont faites sous monitoring afin de suivre le rythme cardiaque du fœtus.
Une échographie est aussi pratiquée afin de vérifier que le cordon ombilical ne s'entoure pas autour du cou du bébé pendant cette manipulation.
Il faut savoir que l'enfant ne souffre absolument pas pendant cette action. Il suit les gestes du praticien et se retourne doucement dans le liquide amniotique.

Si malgré toutes ces manœuvres le bébé ne se retourne pas, le médecin accoucheur prescrira à la future maman une radio du bassin (radiopelvimétrie). Cette radio consiste à mesurer la taille du bassin de la mère afin de savoir si la tête du bébé est plus grosse ou plus petite que le bassin. Le médecin prendra sa décision en fonction des résultats de cet examen.

Si la tête du fœtus est plus petite et permet d'envisager un accouchement par "voie basse" alors, l'obstétricien et la sage-femme, le moment venu, tenteront tous les gestes professionnels afin que cela se passe bien. Une épisiotomie sera pratiquée afin de permettre au bébé de sortir du ventre de sa mère sans qu'elle soit "déchirée". Ce geste consiste à pratiquer une incision afin que les muscles du périnée ne soient pas endommagés. Cela évite aussi de nombreuses complications comme la descente d'organes, etc. Afin qu'un accouchement se réalise ainsi, il faut aussi que le col de l'utérus se dilate de façon continue sans stagnation.

Les fesses du bébé doivent descendre jusqu'à la vulve afin que sa mère puisse pousser et que le médecin n'aie pas de problèmes à extraire l'enfant. Ce genre d'accouchement dure plus longtemps qu'un accouchement classique où le bébé se présente par la tête.

Un accouchement par "le siège" ne doit pas être considéré comme une fatalité. La médecine obstétrique a fait beaucoup de progrès. Les femmes qui rencontrent ce type de maternité, sont bien prises en charge par les équipes médicales spécialisées. Ces futures mamans sont extrêmement bien suivies.

Cet article vous a plu ?

Bébé se présente en siège : les solutions
Note: 0.0/5 (0 vote pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires