La bronchite enceinte : il y a-t-il un danger ?

De multiples maladies répandues ne présentent pas de grands risques pour les patients si elles ne sont pas traitées. Cependant, c'est une toute autre histoire pour les femmes enceintes. Il est par exemple déconseillé d'ingérer une grande majorité de médicaments, ce qui rend les traitements difficiles à gérer. Dès lors, beaucoup de pathologies peuvent se compliquer sans solutions. Quand est-il de la bronchite ?

Quels sont les symptômes d'une bronchite ?

La bronchite se manifeste par une inflammation des bronches, à cause d'une infection de ces dernières, provoquant alors une inflammation importante des voies respiratoires. Vous avez alors des difficultés à respirer, problème qui devrait être soigné le plus rapidement possible. Si vous toussez, avez du mal à respirez, êtes congestionnée et avez un sentiment de malaise, en tant que femme enceinte, vous devez prendre rendez-vous avec votre médecin dès que vous le pouvez.
Cette maladie est plus présente en hiver et est souvent couplée à un rhume, une laryngite, ou une pharyngite. La bronchite prend entre 2 et 4 jours pour se loger dans vos poumons. En cas de bronchite aiguë, c'est la toux qui est la plus gênante, très sèche et évoluant rapidement. Cette toux s'intensifie lorsque vous vous allongez, sentez un air froid ou inspirez de la fumée de cigarette. Au bout de quelque temps, elle deviendra plus grasse, et votre métabolisme commencera à sécréter des glaires (ce qui est un point positif : c'est un moyen pour lui d'évacuer les microbes).
Cette toux grasse dure plusieurs jours, une dizaine en général, ou parfois même plusieurs semaines dans certains cas. Accompagnée d'une sinusite, d'une laryngite ou d'une pharyngite, la bronchite irritera votre gorge au point de provoquer quelques douleurs lors de l'ingurgitation. La laryngite peut également casser votre voix, jusqu'à l'extinction.

Quelles complications en cas de grossesse ?

Les complications liées à la grossesse sont différentes en fonction du stade de développement du fœtus. En cas de toux sévère, la maman peut avoir du mal à respirer, et manquer d'oxygène, ce qui est très dangereux pour le futur bébé. En plus de cette toux, si la fièvre persiste, il faut consulter un médecin. Ces deux symptômes couplés pourraient annoncer une pneumonie, une maladie qui est généralement traitée par des médicaments puissants. Médicaments non recommandés en cas de grossesse, puisqu'ils peuvent entraver le développement sain du fœtus. Il est important de s'hydrater massivement dans ce cas précis, mais également en général. Il existe toujours un risque de déshydratation, qui peut provoquer des contractions, et même aller jusqu'à l'accouchement prématuré.
Dans certains cas, la bronchite peut être accompagnée d'une perte d'appétit. C'est le symptôme le plus dangereux pour le bébé, et la femme enceinte. Il faut continuer à se nourrir correctement et suffisamment, sinon l'enfant risque de subir une carence en nutriments. Cette carence peut avoir des conséquences irréversibles. La nourriture ingérée est l'apport principal dans le développement du nourrisson.

Votre médecin peut décider de traiter votre toux de différentes manières dans certains cas. Si elle est persistante et potentiellement handicapante, le traitement médicamenteux est envisagé. Une bronchite chronique dérange la mère lors du couché et pendant la nuit, l'empêchant donc d'obtenir un repos réparateur. La fatigue est le pire ennemi d'une future maman et de son bébé. Évidemment, si la toux menace potentiellement le déroulement de votre grossesse et le bon développement de votre enfant, allant parfois jusqu'à l'accouchement prématuré, votre médecin proposera un traitement.

Quels médicaments ?

Le traitement consiste communément de stéroïdes, d'antibiotiques ou de bronchodilatateurs en fonction de la gravité. Il est évident que de tels médicaments sont proscrits en cas de grossesse, il est donc conseillé de se tourner vers des médecines alternatives le plus tôt possible. Elles présentent des options intéressantes, mais elles ne vous empêchent en aucun cas de prendre rendez-vous avec votre docteur. Quoi que vous fassiez, demandez l'avis de votre médecin et soyez sûre que votre traitement naturel n'interfère pas avec votre situation.
Gardez en tête que si les médicaments sont déconseillés pendant votre grossesse, sauf si prescrits par votre docteur en cas sont aussi pendant l'allaitement. Lorsque vous nourrissez votre enfant avec votre lait, vous lui passez tout ce qui a dans votre corps, et donc également ces médicaments. Il faut toujours rester vigilant, ou passer au lait en poudre le temps du traitement, toujours avec l'accord de votre médecin.

Quelles alternatives ?

Afin de décongestionner vos voies respiratoires, la vapeur reste le meilleur moyen naturel. Vous pouvez également boire quelques infusions et consommer des plantes naturelles. Vous pouvez compter sur le santal, l'eucalyptus, et la camomille. Une fois bouillie pendant 5 minutes, une de ces plantes libérera tout son arôme. Posez une serviette sur votre tête et respirer profondément les vapeurs sortant de votre casserole, pendant au moins un quart d'heure trois fois par jour. La phytothérapie et l'aromathérapie sont de vraies alliées. Dans tous les cas, il est vital de bien s'hydrater pendant vos 9 mois. Les tisanes seront vos meilleures amies.
Vous pouvez également traiter votre toux. Si vous n'avez pas le droit d'ingérer des médicaments, il est préférable de concentrer vos efforts directement sur les symptômes, plus que la maladie. Pour calmer votre toux vous pouvez notamment consommer des oignons. Ils ont un effet anti-infectieux, anti-inflammatoire, et fluidifient le mucus, ce qui vous permettra de l'évacuer avec moins d'effort. Ils permettent donc d'évacuer les microbes de votre organisme et d'améliorer l'état de vos voies respiratoires. Les oignons contiennent en plus de la vitamine C, qui lutte de manière générale contre toutes sortes de maladies. Le miel est un fameux remède de grand-mère pour une raison. Le sucre contenu dans ce dernier va adoucir votre gorge et vous permettra de réduire la fréquence de votre toux.

Il existe un autre traitement alternatif : l'homéopathie. Il est cependant déconseillé d'en ingérer sans l'accord de votre médecin. Même si considérée naturelle, l'homéopathie peut avoir des effets secondaires importants. Quelle que soit votre situation, il est de toute façon important d'aller voir votre docteur. Il n'existe pas de remèdes miracles, si votre bronchite dure trop longtemps ou si vous avez un doute sur vos symptômes, prenez rendez-vous avec votre médecin traitant.
Le meilleur traitement sera toujours le repos. Sans la prise d'antibiotiques, votre bronchite durera beaucoup plus longtemps, il est donc important de garder son énergie pendant les plusieurs jours de maladie.


Pendant l'hiver tout spécialement, vous êtes susceptible d'attraper une bronchite, comme tout le monde. Vous avez raison d'être plus inquiète, mais il ne faut pas être dramatique. Il vaut mieux être vigilante en cas de symptômes, c'est un fait. Si la bronchite aiguë peut être accompagnée de plusieurs conséquences sérieuses, de manière générale elle ne présente pas de réel danger pour les mamans ou les bébés. L'important est de rester consciente de son état et de ne pas hésiter à consulter. Plus les symptômes se font connaître, plus il est important de traiter. Il faut absolument surveiller votre fièvre, votre toux, votre manque d'appétit, et votre fatigue.

Cet article vous a plu ?

La bronchite enceinte : il y a-t-il un danger ?
Note: 0.0/5 (0 vote pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires