Le congé maternité

Votre test de grossesse est positif et la joie vous inonde : vous allez enfin avoir un bébé ! Il s'agit d'une période inoubliable dans la vie d'une femme. D'un point de vue pratique, votre médecin va vous accorder un congé maternité. Cela comporte certaines modalités administratives pour un salarié, ainsi que pour les professions libérales.

Comment se déroule le congé maternité ?

D'une durée de 16 semaines, il comprend le congé prénatal (avant la naissance du bébé) et postnatal (après l'accouchement). Il varie en fonction du nombre de bébé(s) attendu(s) et des enfants que vous avez à charge. D'après l'article L 1225-17 du code du travail, la personne a le droit de bénéficier d'un congé de maternité pendant une période qui commence six semaines avant la date présumée de l'accouchement et qui se termine dix semaines après. Toutefois, à la demande de la maman et, après l'accord du médecin traitant (ou du gynécologue), le congé maternité peut commencer seulement trois semaines avant l'heureux événement. Dans ce cas de figure, cette période sera alors reportée après l'accouchement. Des aménagements sont prévus pour les personnes fatiguées, qui subissent une grossesse douloureuse, ou qui effectuent de longs trajets entre leur domicile et leur lieu de travail. En France, les médecins peuvent également vous accorder un congé pathologique, qui dure deux semaines en plus avant la naissance de l'enfant. Cette disposition permet ainsi aux futures mamans de se reposer et d'envisager leur accouchement dans de bonnes conditions. Si vous attendez des jumeaux ou des triplés, le congé de maternité peut durer 24 semaines, voire plus.

Les modalités pratiques pour une salariée

Une fois que les examens initiaux ont été réalisés, il convient d'envoyer une déclaration de grossesse à votre caisse primaire d'assurance maladie. Cet imprimé Cerfa, rempli par votre gynécologue (ou par votre médecin de famille), doit impérativement lui parvenir avant la 14e semaine de grossesse. Il est également indispensable de prévenir son employeur (du secteur privé ou public), afin qu'il prenne ses dispositions pour votre remplacement. Généralement, il compense votre absence par l'embauche d'un travailleur intérimaire. En règle générale, votre poste est conservé, votre salaire et vos avantages sociaux sont maintenus et il n'est pas possible de licencier une personne lors d'un congé de maternité (sauf dans le cas d'une faute lourde liée à ce type de congé, ce qui est rarissime dans la pratique).

Le congé maternité est un droit en France depuis plus de cent ans, à la différence de certains pays. Il permet à la jeune maman de pouvoir accoucher dans d'excellentes conditions et de profiter pleinement des premières semaines avec son enfant.

Cet article vous a plu ?

Le congé maternité
Note: 3.3/5 (3 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires
Ladroit-Pernel 01/08/2016 à 22 h 12 min

Et les professions libérales

Une réponse ? Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires