La couvade chez le futur papa

Avoir des envies alimentaires plus ou moins originales, des nausées, avoir les jambes lourdes, être parfois constipée, s'arrondir au fur et à mesure des mois… rien de plus normal pour une femme enceinte. Mais qu'en est-il de ces hommes sujets aux mêmes symptômes que leur compagne attendant un bébé ?

Qu'est-ce qu'une couvade ?

Aussi appelée « grossesse nerveuse de l'homme », des études montrent que 10 à 30 % des futurs pères y sont sujets (surtout chez les hommes devenant papa pour la première fois) : elle est donc moins marginale qu'elle n'y paraît. Ce terme n'est pas nouveau puisqu'il est utilisé pour la première fois par Rochefort (observateur français) lors de son observation anthropologique des peuples natifs des Antilles, au XVIIe siècle. Lors de ces observations, il a noté que les hommes recevaient tous les soins « normalement » réservés aux jeunes mères : ils se font masser, nourrir, et se reposent. La couvade telle que nous la connaissons en Occident est donc un dérivé inconscient de ces rites pratiqués dans diverses ethnies dans le monde, anciennes et contemporaines.

Comment apparaît-elle ?

Considérée comme trouble psychosomatique, la couvade est provoquée par une modification hormonale, où les hormones féminines (les œstrogènes et la progestérone) deviennent plus importantes que les hormones masculines (la testostérone). Les symptômes apparaissent dès lors que le futur père sait que sa compagne est enceinte.
Plusieurs hypothèses sont données quant à la raison de l'apparition de ce syndrome. Il est bien connu que les hommes ont du mal à verbaliser leurs émotions. La couvade peut donc traduire un état inconscient de stress, comme le sentiment d'être mis à l'écart par toutes les attentions portées à la maman, ou encore la crainte de se voir « remplacé » après la naissance du bébé. Cette grossesse nerveuse montre aussi le changement d'état de l'homme, puisqu'il passe du statut d'amant, de conjoint à celui de père, avec toutes les responsabilités que cela induit. Enfin, elle peut être la manifestation de son implication dans la grossesse de sa conjointe, et son empathie.

Que faut-il faire pour faire disparaître ces symptômes ?

Messieurs, si vous souhaitez vous débarrasser de ces encombrants symptômes, il va vous falloir parler, exprimer vos sentiments et vos émotions. À votre femme, ou si cela est plus facile pour vous, en parler à un professionnel de santé pour qu'il vous aide à comprendre l'origine de votre grossesse nerveuse, et donc à diminuer, voire supprimer ces gênes.

Quoi qu'il en soit, ces derniers disparaissent quelques jours après l'accouchement, et bien que parfois impressionnants, ne sont pas dangereux pour la santé.

Cet article vous a plu ?

La couvade chez le futur papa
Note: 4.0/5 (1 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires