Préparer les frères et sœurs à l'arrivée de bébé

Comment expliquer à (son) ses enfant(s) qu'il va falloir composer avec l'arrivée d'un nouveau compagnon sans tomber dans la jalousie ? Dès l'arrivée des premières rondeurs, n'hésitez pas à impliquer les "protecteurs" du futur bébé et discuter avec eux. Explications.

Expliquer les étapes de la grossesse

Afin d'éviter les remarques sur votre "embonpoint", il est important d'expliquer aux enfants en bas âge ce que signifie la grossesse. Idéalement, avant le troisième ou quatrième mois. Surtout lorsque c'est une nouveauté pour le reste de la fratrie. Raconter que papa et maman s'aiment très fort, et qu'il en découle la venue d'un petit frère ou d'une petite sœur, fonctionne généralement bien.

Pour les plus petits, expliquez-leur qu'ils sont venus au monde ainsi leur démontrera que cet événement n'est pas exceptionnel. Aller à la rencontre d'un fils d'ami ou d'un cousin né il y a peu lui donnera une image concrète. Rassurante, cette vision évitera une conception faussée de ce futur compagnon.

Proposer de toucher le ventre lorsque le bébé bouge s'avère également un acte réconfortant. Soyez concret au maximum. Si l'aîné est âgé de 6 ans ou plus, et qu'il veut en savoir plus sur la conception, la découverte en solitaire d'un livre imagé suivi d'une discussion peut être une alternative.

Lors d'une troisième grossesse, évoquer en famille les souvenirs vécus par l'aîné au moment de l'arrivée du benjamin permettra d'apaiser ce dernier face à d'éventuelles angoisses.

Anticiper la jalousie

Après la naissance, ne culpabilisez pas si malgré toutes les discussions préalables, l'aîné vous rend la vie dure. Il est quasiment impossible d'éviter la phase "je prends ma place comme avant", notamment au moment du biberon ou de l'allaitement. Surtout si le premier de la fratrie se situe dans la tranche 2/5 ans.

Un seul remède : parler, parler et parler. Un enfant a besoin d'être constamment rassuré. L'effet de répétition l'apaise. Il est donc primordial de lui rappeler quelques semaines avant l'accouchement que maman ou papa ne seront pas autant disponibles pour jouer ensuite. Lui préciser au moment du jeu aura une incidence sur sa mémoire à long terme. L'assimilation s'effectuera plus facilement.

Au moment de décorer la chambre du bébé, n'hésitez pas à associer l'aîné aux décisions. "Que penses-tu de cette couleur pour ta petite sœur ?". Quoi de plus valorisant que l'implication à un âge où l'on décide globalement pour vous ? En apparence du moins, car il n'est pas certain qu'un jaune criard ou une tapisserie Spiderman soit de bon goût pour endormir votre bambin...

L'essentiel réside donc dans l'échange et l'implication de chacun des membres de la fratrie à l'arrivée prochaine de cette source de bonheur partagé. Et surtout, dédramatisez !

Cet article vous a plu ?

Préparer les frères et sœurs à l'arrivée de bébé
Note: 0.0/5 (0 vote pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires