En cas de dysplasie de la hanche : Pensez au siège auto Opal Dysplasie

La dysplasie de la hanche ou appelée luxation congénitale est une pathologie que l'on trouve chez environ 2 bébés sur 1 000 à la naissance. En moyenne, 15 000 cas par an détectés. Certaines régions sont plus souvent touchées par cette complication dite héréditaire.
La luxation de la hanche se produit avant la naissance à l'intérieur de l'utérus. La hanche est l'articulation qui joint le fémur et l'os de la cuisse au bassin. En principe la tête du fémur doit être parfaitement emboîtée, dans la cavité cotyloïde. Cependant lorsque la tête fémorale est totalement sortie de l'articulation on parle de luxation de la hanche. Cette pathologie entraîne le risque que la hanche se luxe une fois la marche acquise si aucun traitement n'est mis en place. D'autres soucis peuvent aussi apparaître, il est donc indispensable de la détecter au plus vite et de mettre en place un protocole médical destiné à réparer cette complication.

Les causes de la dysplasie de la hanche

Plusieurs causes peuvent être responsables de cette pathologie. Il est avéré que cette complication touche plus souvent les petites filles. De plus dans certaines régions les cas sont plus fréquents : en Bretagne, en Vendée et dans le Massif Central. On parle souvent d'hérédité, mais sans pour autant en connaître la cause exacte.
Mais au-delà des origines géographiques d'autres causes sont liées à la dysplasie. En effet, la position du fœtus dans l'utérus est un facteur important. Les bébés se présentent par le siège, et surtout en fin de grossesse, ont moins de place pour se mouvoir dans le ventre de leur mère. Aussi, souvent les jambes sont mal positionnées, elles sont trop repliées sur le torse. Pour un accouchement par le siège il faudra donc être particulièrement vigilant à la naissance du bébé.

Les solutions médicales à la dysplasie de la hanche

La première étape est de détecter cette complication au plus vite, car un dépistage précoce et un traitement approprié empêcheront la luxation et replaceront la tête du fémur dans sa cavité. Cependant, la luxation est probable, mais pas systématique. Dans un tiers des cas, le repositionnement se fera naturellement.
Chez le nouveau-né le traitement sera relativement simple. Il consistera à maintenir les membres inférieurs en flexion et en abduction, c'est-à-dire les cuisses écartées. Ce traitement devra être effectué pendant les premiers mois de la vie du bébé. Grâce à cette procédure, la tête fémorale retrouvera sa place dans sa cavité, le cotyle, qui ainsi pourra se mouler sur elle, comme il se doit.
Pour parvenir à maintenir les jambes de bébé dans cette position, il existe plusieurs techniques pour langer bébé. Cependant, la première étape est la consultation d'un professionnel, un chirurgien orthopédiste. Lui seul saura quelle technique est la plus adaptée à la situation de bébé. Un appareillage orthopédique peut-être envisagé également pour conserver cette position.

Chacune des techniques envisageables consistera à maintenir les cuisses de bébé dans une position permettant le repositionnement de l'os fémorale.
Ce traitement devra être suivi sous surveillance médicale. La contrainte imposée à bébé doit être correctement dosée, afin de ne pas engendrer d'autres difficultés. L'abduction sera maintenue de 3 à 5 mois, jour et nuit. Vers 4 mois une radiographie de contrôle sera effectuée.

Malheureusement, dans les cas où la luxation est détectée trop tardivement il sera indispensable d'envisager un traitement chirurgical qui nécessitera par la suite le port d'un
plâtre de la taille aux orteils de l'enfant, et ce pendant plusieurs mois. Évidemment, ce traitement, beaucoup plus lourd ne sera pas sans conséquence pour l'enfant à la fois d'un point de vue moteur et pour son moral.

Les mises en place des professionnels de la petite enfance

Heureusement aujourd'hui certains professionnels de la petite enfance s'associent aux professionnels de la santé pour soutenir les parents et les enfants touchés par cette pathologie. Il est évident que si bébé doit se maintenir dans une position particulière, il sera compliqué de se déplacer avec lui dans un siège-auto classique.
Il faudra plus de place pour l'écartement des jambes, être assis confortablement, donc un petit siège qui s'adapte facilement et lui procure surtout la plus grande sécurité.

Bébé Confort toujours innovante et soucieuse du bien-être de nos enfants propose un siège auto bébé adapté à la dysplasie de la hanche. Lors d'une collaboration étroite avec des pédiatres spécialisés, Bébé Confort a élaboré un siège spécialement adapté: le siège-auto Opal Dysplasie. Il permettra à bébé de voyager sereinement et confortablement.

En effet, ce siège auto propose davantage d'espace pour l'écartement des jambes tout en mettant l'accent sur la sécurité et le confort.

De plus Bébé confort, conscient que cette pathologie est provisoire, propose le prêt de l'Opal Dysplasie durant le traitement imposé à votre enfant. Le siège vous est envoyé à domicile et le retour est également organisé par Bébé Confort. Le bien-être de tous est pris en compte. Ce prêt est absolument gratuit. Il vous faudra seulement fournir une attestation médicale et un chèque de caution.

La dysplasie de la hanche est heureusement une pathologie que l'on sait reconnaître et traiter aujourd'hui. Le traitement comme le dépistage requièrent la collaboration des parents et des professionnels de la santé. C'est pourquoi les professionnels de la petite enfance ont décidé d'accompagner les parents et les enfants dans cette épreuve afin que chacun puisse bénéficier du confort maximum et faciliter la vie de chacun.

Cet article vous a plu ?

Siège auto Opal Dysplasie
Note: 3.0/5 (4 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires