Bébé en siège : est-ce grave ?

En termes d'accouchement, le plus classique veut que bébé présente sa tête au moment de sa sortie. Cependant, il n'est pas rare de voir bébé assis confortablement au fond du ventre de sa maman le jour de l'accouchement. Dans ce cas, il présente ses fesses lors de l'expulsion. La présentation du siège provoque souvent une panique chez la future mère, mais cela ne signifie pas forcément une césarienne. Voici ce que vous devez savoir sur le sujet.

Présentation en siège : pourquoi ?

Le troisième trimestre de grossesse est une période joyeuse pour les futures mamans parce que le jour de l'accouchement approche et bébé sera enfin parmi la petite famille. C'est aussi une période stressante du fait que divers problèmes peuvent se présenter. Il convient de dire qu'à ce stade de grossesse, bébé s'apprête à sortir et nombreux sont les changements qui en résultent. Mais ce qui inquiète le plus c'est la position de bébé au sein de l'utérus. En effet, c'est à partir du 7ème mois de grossesse que votre petit bout de chou commence à se tourner dans votre ventre. Dès lors qu'il trouve la bonne position, il ne bougera plus jusqu'à l'accouchement.

Bien souvent, bébé adopte la position antérieure qui est connue sous le nom de position céphalique jusqu'à l'accouchement. Il présente donc son crâne face au col de votre utérus lors de l'expulsion. Le travail est ainsi plus facile et plus rapide. La pression exercée par le haut de sa tête sur votre col contribue à élargir ce dernier et à favoriser la production des hormones nécessaires pendant l'accouchement. Mais parfois, certains bébés n'adoptent pas cette position, et ce, pour de nombreuses raisons. Il se peut que votre bébé se sente à l'étroit du fait de la malformation de votre utérus. Ce manque de place l'oblige souvent de présenter ses fesses face à votre col. Il peut même étendre ses jambes. Bébé est alors en siège décomplété.

Au moment de l'accouchement, 2 à 3 % des nouveau-nés se présentent par le siège. Dans le cas du siège décomplété, ce sont les fesses de bébé qui sortent en premier. Le travail est un peu délicat si le nourrisson présente ses pieds en premier. Mais aujourd'hui, cela n'est plus un problème, et ce, grâce au progrès de la médecine qui assure une bonne prise en charge de ce genre d'accouchement.

Comment savoir si bébé est en siège ?

D'une manière générale, le nourrisson a la tête en bas pendant le dernier mois de la grossesse. Seul l'examen du 8ème mois vous permet de savoir si bébé est en siège ou non. Durant cet examen, le spécialiste palpe votre ventre afin de situer la tête, le dos et les fesses de votre enfant. Rassurez-vous, vous pouvez toujours accoucher même si bébé se présente par siège. Mais avant le grand le jour, le médecin va tenter de le retourner pour rendre le travail plus facile.

Que faire en cas de présentation en siège ?

Si bébé n'est pas encore en bonne position à la fin du 8ème mois, il va falloir l'aider à se retourner et seul le médecin peut le faire. Mais il convient de noter que pour pouvoir le retourner, il faut que bébé ait la bonne taille et que la quantité du liquide amniotique soit suffisante. Si tel est le cas, le médecin procèdera donc à la version par manœuvre externe. Il s'agit d'une manœuvre manuelle permettant au nourrisson d'adopter la position antérieure. Toutefois, la version ne peut pas avoir lieu dans le cas d'un siège décomplété puisque la position de bébé ne lui permet pas de basculer.

Déroulement de la manœuvre externe

Afin d'éviter les contractions pendant la manœuvre externe, la future mère sera placée sous monitoring à la maternité. Le médecin pourra ainsi surveiller le rythme cardiaque du nourrisson. Le gynécologue procède alors en plusieurs étapes. Tout d'abord, il réalise une échographie pour connaître la position exacte de bébé dans l'utérus. Ensuite, il introduit un médicament qui va aider la future maman à détendre ses muscles utérins. Dès lors, il appuie fort au-dessus du pubis pour que les fesses du nourrisson puissent remonter. L'autre main exerce également une pression sur le haut de l'utérus pour aider bébé à se tourner. Dans la majorité des cas, cette pratique ne dure que 5 minutes environ.

Si bébé n'arrive pas à se tourner, la césarienne peut être programmée. Mais le médecin procède d'abord à l'analyse de toutes les possibilités d'accouchement par voie basse. Dans ce cas, il prend les dimensions du bassin afin de savoir si ce dernier est suffisamment large pour que la tête du nourrisson puisse s'y engager. Il vérifie également si le crâne de bébé est parfaitement fléchi. Cela est nécessaire puisque si le nourrisson a le menton relevé, ce dernier risque de se fixer au bassin au moment de l'accouchement. D'autres méthodes comme l'acupuncture et l'ostéopathie peuvent aussi être envisagées si la manœuvre extérieure n'a pas marché. La césarienne est inévitable si le bassin de la future maman n'est pas compatible avec la taille de bébé. Cela permet d'éviter la dystocie : bébé est bloqué dans le bassin.

Manœuvre externe : quels effets ?

La manœuvre externe en cas de présentation en siège n'est pas du tout un acte anodin. Des douleurs peuvent se faire sentir. Quelques effets secondaires comme la rupture de la poche des eaux et le déclenchement de l'accouchement peuvent aussi se manifester. Mais quoi qu'il en soit, vous serez surveillée pendant plusieurs heures. Le repos est vivement conseillé après la version.

Et qu'en est-il de l'accouchement par voie naturelle ?

Même si bébé reste en siège, la décision finale vous revient sauf en cas de contre-indication nécessitant le recours à la césarienne. Rassurez-vous, vous serez entourée de professionnels qui sont prêts à intervenir en cas de problème pendant le travail. L'accouchement peut être un peu plus long puisque les fesses exercent moins de pression sur le col par rapport au crâne. L'utilisation du forceps est aussi nécessaire dans le cas où la tête serait bloquée dans le col en raison de son volume.

Quelques méthodes naturelles pour aider bébé à se retourner

Outre la version par manœuvre externe, vous pouvez aussi adopter les méthodes naturelles pour faire retourner votre bébé. Dans ce cas, pourquoi ne pas pratiquer quelques exercices comme le point indien ? Pour ce faire, placez-vous sur le dos et surélevez votre bassin à l'aide de plusieurs coussins et faites en sorte que vos jambes soient bien relâchées. Vous pouvez effectuer cet exercice pendant 20 minutes. C'est une position inconfortable, mais cela permet à bébé de se retourner pour se sentir plus à l'aise. Autre méthode : essayez de vous asseoir à l'envers sur une chaise. Sur ce, le dossier de la chaise doit être entre vos jambes et penchez-vous en avant en mettant vos coudes sur le dossier. La courbe de votre dos changera ainsi et votre bébé se situera dans le creux de votre dos. Vous pouvez aussi vous asseoir régulièrement par terre en plaçant un coussin à l'arrière de vos fesses. Vous penchez en arrière de manière régulière permet aussi au fœtus d'adopter la bonne position.

Peu importe la position de bébé dans votre utérus, gardez toujours à l'esprit que vous pouvez accoucher par voie naturelle. N'hésitez pas à suivre ces astuces si votre bout de chou n'arrive pas à trouver la bonne position dans votre ventre.

Cet article vous a plu ?

Bébé en siège : est-ce grave ?
Note: 5.0/5 (1 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires