La péridurale, kézaco ?

Quand une femme enceinte va accoucher, si rien ne s'y oppose, elle peut choisir d'enfanter naturellement ou demander une péridurale. La péridurale est une anesthésie locale qui se pratique à l'aide d'un cathéter que l'on place dans un espace bien défini, au niveau des lombaires. L'anesthésiste injecte ensuite le produit qui va anesthésier la partie basse du corps, afin que la jeune femme ne sente pas de douleurs pendant l'accouchement. Une fois que la péridurale est placée, il est aussi possible d'avoir une césarienne en cas de complication.

Contre-indications et effets secondaires

Il existe aussi des contre-indications lorsqu'il existe des troubles de la coagulation, un tatouage au point de ponction, de la fièvre ou des antécédents allergiques.

Des fourmis et une sensation de chaleur dans les jambes sont très fréquentes et sans gravité. Des douleurs dans le bas du dos, des maux de tête durant une journée ou une petite réaction allergique peuvent se produire.

Les bénéfices de la péridurale

Les bénéfices sont nombreux. En premier, c'est l'effacement de la souffrance qui est le plus important ainsi que la diminution de l'affolement et autres efforts de la mère qui n'a plus besoin d'agir en direct. La conscience est tout de même conservée pendant l'accouchement et la mère peut assister à tout. La durée de l'anesthésie est relativement courte et n'affecte que très peu le bébé qui est un peu endormi à la naissance.

Choisir la péridurale

La future maman qui aura choisi d'accoucher sous péridurale au lieu de laisser faire la nature, sera toujours informée des bénéfices et des risques qu'elle prend. Avant l'accouchement, elle s'entretiendra avec l'anesthésiste qui lui demandera ses antécédents médicaux, qui vérifiera s'il n'y a pas de contre-indication à cette technique et qui lui expliquera le déroulement technique en détail.

Risques de la péridurale

Il y a, dans des cas rarissimes, des risques d'hématome comprimant la moelle épinière. Dans ce cas, ce dernier est drainé immédiatement. Il peut se faire également une compression nerveuse entrainant une paralysie des jambes mais aussi une rachianesthésie totale qui peut avoir des effets graves sur la mère ou sur l'enfant. La complication la plus fréquente reste les maux de tête due à une brèche de la dure-mère. Avec la péridurale, l'accouchement est ralenti et il peut souvent être aidé par des forceps, ventouse ou césarienne d'urgence car la mère ne peut pas se bouger naturellement à cause de l'analgésie.

Les risques liés à la péridurale sont très peu nombreux. Elle évite de souffrir mais laisse la maman un peu passive. La péridurale a donc ses avantages et ses inconvénients et c'est à chaque femme de choisir ce qui lui va le mieux.

Cet article vous a plu ?

La péridurale, kézaco ?
Note: 4.0/5 (1 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires