8 raisons de faire du baby sitting

Le baby-sitting existe depuis longtemps, mais le phénomène s'est accru, en particulier en zone urbaine, depuis la réforme sur la Réduction du Temps de Travail (RTT) qui offre aux parents plus de temps libre, avec un recours à la garde d'enfant plus fréquent. Alors, pourquoi faire du baby-sitting ?

Parce que vous n'avez besoin d'aucun diplôme

Contrairement aux assistantes maternelles qui sont agréées, aucune formation ou diplôme n'est requis pour faire du baby-sitting. Vous devrez quand même faire preuve de maturité et d'un bon sens des responsabilités. Un peu d'indulgence envers ces chers petites têtes blondes, donc, un minimum de patience ne nuira pas. Alors, lancez vous! N'oubliez pas qu'il vous faudra gagner la confiance des parents. La possibilité d'exercer cette activité sans diplôme est donc une bonne raison pour rejoindre les jeunes qui pratiquent déjà, le baby-sitting étant la première activité rémunérée des jeunes.

Pour la rémunération

Tout le monde n'a pas la chance d'avoir des parents fortunés, et certains étudiants sont amenés à trouver un travail complémentaire pour financer tout ou partie de leurs études, l'apport des bourses n'étant pas toujours suffisant. Il n'est donc pas étonnant qu'il s'agisse, avouée ou pas, d'une bonne raison qui pousse à cette activité. En effet, la rémunération, avec un taux horaire qui est celui du SMIC, auquel s'ajoute une indemnité pour congé payé, peut, lorsqu'elle est pratiquée fréquemment, aider considérablement la poursuite des études. On veillera bien sûr à ce qu'elle ne nuise pas à la scolarité et qu'elle laisse quand même une place à une vie sociale à laquelle tout le monde à droit.

Pour l'argent de poche

Lorsqu'on est étudiant, les sources de revenus ne sont pas légion. Ceux sont en général les parents qui financent les études et l'argent de poche. Le baby-sitting peut donc constituer un apport non négligeable de ressources financières qui va permettre au jeune de gagner en autonomie et en indépendance. Il sera plus facile de s'acheter le dernier jeux vidéo en ligne ou d'augmenter sa bibliothèque de musique sans recourir aux parents !

Pour le contact avec les enfants

Pour être baby-sitter, il faut quand même aimer le contact avec les enfants de tout âge. Pour certains, il peut même s'agir de la première raison qui pousse à chercher ce type d'emploi. Du bébé en bas âge au presque adolescent, il y a beaucoup à apprendre et beaucoup à donner. Des situations qui peuvent amener à une relation forte et réciproque et à un attachement réel. Il s'agit aussi à chaque fois d'un challenge à relever : ce faire accepter par les enfants et les parents n'est pas toujours simple et y parvenir procure une joie profonde. Si vous êtes dans ce cas, vous devez tenter l'expérience.

Pour les cotisations sociales

L'exercice du baby-sitting doit bien sûr, pour des raisons évidentes liées au respect de la législation, mais aussi pour plus de sécurité, être déclaré. Cette déclaration implique le versement d'une cotisation aux caisses de retraite. La majorité des jeunes gens en âge de faire du baby-sitting n'y pense pas, mais il est ainsi possible de valider des trimestres qui entreront dans le calcul de l'âge du départ à la retraite. Loin des préoccupations de cet âge, on appréciera pourtant de retrouver ces trimestres là le moment venu. Quelques heures de garde par semaine pendant une année valide un trimestre. Et si l'étudiant travaille en moyenne cent vingt heures par trimestre, il n'est pas obligé de cotiser à la sécurité social étudiant. A ne pas négliger !

Pour alimenter un CV

Selon les études poursuivies, la mention de la garde d'enfant sur un curriculum vitae n'aura que peu d'influence, mais pour ceux qui auraient choisi une carrière plus sociale (sciences de l'éducation, petite enfance...), la ligne sur le CV pourra avoir son importance. Outre qu'elle montre votre implication dans la recherche d'une activité, elle confirme également que votre choix d'orientation n'est pas dû au hasard mais qu'il correspond plus profondément à vos goûts et à vos aptitudes.

Parce que j'ai du temps

Quand on est étudiant, et selon la branche choisie et son aptitude à assimiler plus ou moins facilement les cours, on a un peu de temps à sa disposition. Vous n'êtes en principe jamais sollicité avant la fin de l'école et le job va souvent se terminer au retour des parents. Alors, pourquoi ne pas en profiter pour se livrer à cette activité complémentaire qui, tout en étant rémunérée, peut vous laisser suffisamment libre pour réviser un cours pendant que bébé dort.

Pour travailler un peu et en toute indépendance

L'avantage du baby-sitting, c'est que cette activité n'est pas sous tendue à un contrat et qu'elle résulte le plus souvent d'un accord tacite avec les parents employeurs. Lorsqu'on exerce cette activité très ponctuellement, on peut en général négocier les horaires avec les parents : J'ai besoin de toi une soirée de la semaine, quand es-tu libre ? Rares sont les employeurs à s'adresser ainsi à leur collaborateur ! Bien sûr, un nombre répété de refus ne sera pas forcement bien toléré, mais vous pouvez quand même gérer votre temps.

Le baby-sitting est la première activité rémunératrice des jeunes. Qu'elle soit épisodique ou plus régulière, elle permet une première approche du monde du travail tout en s'affranchissant des nombreuses contraintes que sous-tendent généralement les relations employeur-employé. Alors pourquoi ne pas essayer ?

Cet article vous a plu ?

8 raisons de faire du baby sitting
Note: 5.0/5 (1 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires