Le retour de couche

La naissance d'un enfant se déroule généralement dans un milieu médicalisé où toutes les attentions sont portées à la mère et au bébé. C'est un cadre bien établi en France et qui est très sécurisant pour les mamans qui ont un enfant pour la première fois.
Les infirmières et les sages-femmes sont rassurantes et apprennent aux mamans comment nourrir l'enfant et les soins à donner pour la toilette. L'heureuse maman, si l'accouchement s'est bien passé, passe deux ou trois jours à la maternité pour se reposer un peu.

Et puis c'est le retour à la maison…

Pas un retour ne ressemble à un autre mis à part que la maman revient avec son enfant contre elle et qu'elle a l'impression de rentrer d'un long voyage. Pour la première fois, la mère va déposer bébé dans un berceau qu'il ne connaît pas, mais qui est préparé depuis longtemps avec amour. Pour la première fois aussi, la maman va s'écarter de son enfant pour reprendre le cours de sa vie.

Le papa joue un grand rôle à ce moment précis : il faudra épauler la maman en se relayant l'un l'autre avec le bébé et les tâches ménagères.
Dans ce cas précis, le retour à la maison de la femme est particulièrement dur. Comme elle est encore saturée d'hormones, elle est sensible, le découragement et les larmes viennent vite.

Le retour à la réalité

Certaines mamans ont du mal à revenir. Cela signifie un changement de rythme de vie, il faut s'adapter à celui de bébé et de son sommeil. Ce n'est pas évident et se réveiller la nuit pour nourrir l'enfant peut être épuisant. Si pendant l'accouchement la maman a eu des saignements importants, il y a des chances qu'elle soit anémiée et qu'elle manque de fer. Cette anémie est souvent la cause d'une grosse fatigue.

Ce qui est sans doute le plus déstabilisant c'est justement ce retour qui ne se passe pas aussi bien que la maman l'aurait voulu. Pendant des mois, une famille pense à l'arrivée de l'enfant, elle imagine sa vie avec lui et les grands moments de bonheur que va procurer sa naissance. Au lieu de cela, une fatigue écrase souvent la mère qui subit en plus les effets de la chute d'hormones et qui peut tomber dans une petite dépression post-partum absolument imprévue.

Tout cela est normal et la maman ne doit pas se sentir coupable de ne pas être aussi heureuse qu'elle l'aurait voulu. Ce comportement est fréquent mais pas systématique. Certaines mamans rentrent euphoriques de la maternité et ne souffrent d'aucune conséquence physique de leur accouchement. Pas un retour ne ressemble à un autre…

Cet article vous a plu ?

Le retour de couche
Note: 4.0/5 (1 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires