Taux d'albumine élevé dans les urines grossesse

L'albuminurie ou le taux d'albumine dans les urines sera régulièrement vérifié chez la femme durant sa grossesse. En effet, cette protéinurie peut être liée à une maladie grave notamment la toxémie gravidique. Ainsi, si le taux d'alumine n'est pas régularisé, la femme sera exposée à de divers risques et même des maladies qui peuvent être graves. Le bébé et sa maman peuvent être exposés à d'éventuels risques dans le cas où le taux des albumines est élevé. Par ailleurs, la toxémie gravidique est une complication causée par un taux d'albumine élevé dans les prélèvements urinaires d'une femme enceinte. Nombreuses sont les astuces pour baisser naturellement ce taux d'albumine analysé dans les urines des femmes enceintes.

L'albuminurie

Autrement appelée protéinurie, l'albuminurie désigne la présence anormale d'albumine dans les urines d'une femme enceinte. L'albumine est une protéine sécrétée et fabriquée par le foie. Normalement, l'albumine est trop grosse pour passer dans les reins et les urines qui la retiennent dans leurs membranes de filtration. Généralement, le défaut de filtration par les reins cause l'albuminurie vu qu'elles laissent passer les grosses molécules de protéine. Durant la grossesse, le taux d'albuminurie doit être suivi de près et régulièrement surveillé, car la présence de ces protéines dans les urines de la femme enceinte peut être un des signes de toxémie gravidique. Cette maladie est potentiellement grave pour la femme enceinte et le bébé.

Comment dépister une albuminurie ?

Généralement, le taux d'albumine peut être détecté suite à une simple analyse d'urine. Ce taux d'albumine doit être recherché chaque mois durant la période grossesse de la femme enceinte. En effet, les prélèvements urinaires sont incontournables dans les suivis médicaux d'une femme enceinte. Ces prélèvements seront effectués avec d'autres examens qui contrôlent la glycosurie. La maladie causée par la présence des protéines dans les urines est le plus souvent découverte durant le dernier trimestre de la grossesse. D'ailleurs, il est fortement recommandé de faire un prélèvement tous les 15 jours pour détecter la toxémie gravidique qui est causée par la forte présence des protéines dans les urines de la femme enceinte.

La présence des traces d'albumine

Le médecin demande avant tout un contrôle des analyses d'albuminurie dans le cas où il est positif. Ce deuxième contrôle confirmera le taux d'albumine et sera fait suite à une prise de sang. D'ailleurs, il surveillera également la tension artérielle et vérifiera l'absence d'œdèmes. Dans certains cas, les femmes enceintes seront hospitalisées pour assurer une surveillance étroite ou un bilan afin de prévenir les éventuelles maladies.

La toxémie gravidique

Le principal risque de l'excès d'albumine est la toxémie gravidique. Par définition, la toxémie gravidique est une forme de compilation de la grossesse qui peut survenir à tout moment. Cette complication apparaît le plus souvent au dernier trimestre de la grossesse. Elle se définit par une triade qui est l'hypertension, la protéinurie et l'œdème. Les mécanismes de la toxémie gravidique restent inconnus jusqu'à ce jour, si ce n'est que tout se passe durant la fabrication du placenta. En d'autres termes, la vascularisation n'est pas faite correctement ce qui laisse le passage des grosses molécules de protéines s'infiltrer dans l'urine de la femme enceinte. Par ailleurs, les vaisseaux deviennent plus étroits et le sang a du mal à circuler ce qui provoque une toxémie bien avant que les symptômes apparaissent. Cette complication touche une grossesse sur 20 et remarquée le plus souvent à la première grossesse.

Les risques pour Bébé et sa maman

Cette complication est une situation à risque pour la maman et son bébé. Les risques de la toxémie gravidique varient en fonction du stade et de la gravité de la complication. En effet, les échanges entre le fœtus et la maman ne se font plus correctement vu que cette complication est une malformation du placenta de la future maman. Ainsi, la vitalité et la croissance de Bébé sont mises en danger ce qui provoquera également un retard de croissance in utero ou RCIU et une souffrance fœtale. Certes, le risque de mort fœtal in utero est particulièrement rare. D'ailleurs, la maman, elle, sera confrontée à deux complications notamment l'éclampsie et l'hématome rétro placentaire. Ces complications sont des équivalents de l'épilepsie, un œdème cérébral pourra déclencher une crise de convulsions entraînant la mort de la maman et son bébé.

Les mesures à prendre face à la complication

La prise en charge de la toxémie gravidique varie en fonction de la gravité et du stade de ce dernier. En effet, dès les premiers symptômes, le sujet devra consulter un médecin qui fera des analyses et des suivies des taux d'albumines ainsi que de la tension artérielle de la maman. Un repos est imposé à la future maman, car cela aidera à améliorer la vascularisation entre Bébé et sa maman. À vrai dire, il n'y a pas réellement de traitement de la toxémie gravidique, simplement pour la prévenir la future maman devrait opter pour un régime alimentaire spécifique. D'ailleurs, des médicaments antihypertenseurs sont recommandés pour faire baisser la tension artérielle de la femme enceinte et permet dans certains cas d'estamper les complications. Par ailleurs, le poids et l'apparition d'éventuels œdèmes seront surveillés pour prévenir les excès d'albumines des urines.

Baisser naturellement le taux d'albumine

Nombreuses sont les astuces pour baisser naturellement le taux d'albumine présent dans les urines. Les experts ont scientifiquement prouvé qui l'albuminurie pouvait être causée par les abus de boissons ayant un taux considérable d'alcool. D'ailleurs, il est hautement recommandé d'éviter les aliments irritants. En effet, ces aliments irritants augmentent l'albumine et aggravent la toxémie gravidique. Par ailleurs, les femmes enceintes doivent adopter une nutrition particulièrement saine fine de diminuer voire réduire à néant le taux d'albumine présent dans leurs urines. Pour ce faire, il est fortement conseillé de diminuer considérablement les sels dans les nourritures. D'ailleurs, les sels présentent dans les aliments naturels sont amplement suffisant pour nourrir l'organisme. N'empêche, il ne faudra pas se lancer dans un régime sans sel strict, car cela peut causer une hypovolémie qui est néfaste à la perfusion fœtale. Il est également recommandé d'opter pour un régime mixte, car elle s'avère être plus efficace par rapport au régime lacté.

Cet article vous a plu ?

Taux d'albumine élevé dans les urines grossesse
Note: 5.0/5 (1 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires