Toxémie gravidique : c'est grave docteur ?

On entend souvent parler de toxémie gravidique mais sans réellement savoir de quoi il s'agit. Souvent méconnue, cette maladie touche près d'une femme enceinte sur vingt et elle peut être diagnostiquée assez vite. Quels sont les symptômes ? Y a t-il des risques de transmission entre la maman et le bébé ? Quelles sont les personnes à risque ?

Qu'est-ce que la toxémie gravidique ?

La toxémie gravidique est une complication rénale qui peut arriver pendant la grossesse. Si une femme sur vingt est en moyenne touchée, il y a des situations qui augmentent le risque de cette maladie. C'est le cas des premières grossesses mais aussi des grossesses gémellaires (jumeaux) ou bien lorsque la maman est relativement jeune et âgée de 18 ans tout au plus. Cette maladie fait partie de la catégorie des prééclampsie, ce qui signifie une tension élevée avec de possibles complications si elle n'est pas traitée à temps. Elle affecte la maman avec des périodes où elle se sent bien et d'autres où elle est profondément affaiblie. Elle touche le placenta en endommageant les échanges de nutriments et d'oxygène entre la maman et son bébé. Dans les cas les plus critiques, un coma peut être observé. C'est pour cela qu'il est important de contrôler les symptômes afin de prévenir. Attention cependant, les symptômes sont plus ou moins marqués suivant les individus. Dès lors, consulter régulièrement son médecin traitant est indispensable.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes suivants sont généralement observés. Mais il arrive qu'ils soient plus ou moins marqués et qu'ils soient même compatibles avec une autre maladie ou infection passagère. En cas de doute, mieux vaut consulter son médecin. Plus tôt est diagnostiquée la toxémie gravidique, plus efficace sera le traitement.

  • Des maux de tête assez marqués et réguliers
  • Des bourdonnements d'oreilles plus fréquents à l'habitude
  • Une sensibilité prononcée à la lumière, à la manière d'une forte migraine
  • Des nausées et vomissements fréquents

Ensuite, les symptômes s'intensifient et doivent alerter. Généralement, ils sont assez vite diagnostiqués par le médecin lors de la visite mensuelle. Si complication, il y a, c'est généralement aux alentours de la vingtième semaine de grosses que les signes suivants peuvent apparaître.

  • Très forts maux de tête (céphalée)
  • Troubles de la vision plus ou moins prononcés, difficultés à lire de près comme de loin
  • Œdèmes blancs et mous au niveau des jambes comme des chevilles
  • Paupières boursoufflées
  • Tension artérielle supérieure à 14,9
  • Prise de poids
  • Protéinurie (présence de protéines dans les urines)

Comment vient-elle ? Quelles sont les risques ?

La toxémie gravidique peut être dangereuse si les symptômes sont ignorés. Le plus significatif est la tension artérielle qui peut grimper bien au delà de 14,9. Quoiqu'il en soit, cette maladie peut entraîner de fortes complications. Les échanges de nutriments et d'oxygène peuvent être définitivement rompus entre la mère et son bébé, ce qui entraîne inéluctablement la mort de ce dernier. Mais la toxémie gravidique peut également ne pas être fatale mais endommager la vitalité et la croissance du bébé. Rassurez-vous cependant, l'issue n'est pas systématiquement fatale, bien au contraire. Surtout que la surveillance de cette complication est prise très au sérieux par les médecins.

Quand à la provenance de cette maladie, elle ne serait pas d'origine héréditaire mais proviendrait de la conjugaison de plusieurs facteurs, qui, cumulés, pourraient entrainer le développement de la toxémie gravidique. Une mère âgée de moins de 18 ans ou de plus de 40 ans a un risque nettement plus important de la développer. C'est également le cas si la maman est obèse, a une maladie auro-immune ou bien une polykystose ovarienne.

Quelles solutions ?

En cas de diagnostic de la maladie, la maman doit subir un traitement plus ou moins lourd. S'il s'agit d'une hypertension artérielle gravidique modérée et que la maman n'a pas d'antécédent, il lui faudra stopper immédiatement son travail et se mettre au repos absolu. Elle recevra un traitement à base d'hypertenseurs et aura un suivi médical sérieux et régulier afin de suivre l'évolution.

Mais si les symptômes sont plus importants (prééclampsie), il faudra alors que la maman soit hospitalisée, au repos complet mais également sous hypertenseurs afin de surveiller sa tension. La surveillance sera très stricte et un accouchement prématuré peut être décidé afin de maximiser les chances de survie pour le bébé.

Il n'y a donc pas de traitement à proprement parler mais plutôt des moyens pour limiter la propagation et les risques. Les traitements anti-hypertenseurs font chuter la tension mais ne suppriment pas la toxémie gravidique, ils limitent simplement au minimum les effets secondaires sur la maman.

Est-ce grave ?

La toxémie gravidique peut faire peur et c'est bien normal. Il s'agit d'une maladie dont les conséquences peuvent être mortelles à la fois pour la mère et le bébé dans le pire des cas. Mais il ne faut pas s'angoisser à l'avance. Une maman sur vingt est concernée mais l'issue est loin d'être fatale systématique. Bien au contraire. Le tout est de bénéficier d'un suivi médical rigoureux avec au minimum une consultation mensuelle. À partir du moment où ce suivi est engagé, la maladie - si elle intervient - sera identifiée au plus vite et les conséquences seront moindres sinon absentes. Il ne faut donc surtout pas causer de stress à la maman sous peine d'augmenter davantage la tension et donc les risques. La mise au repos est indispensable et s'avère un bon moyen pour récupérer et limiter les risques.

En conclusion

La toxémie gravidique, comme son nom l'indique, peut être grave si elle n'est pas traitée à temps et rigoureusement. Il convient donc pour la maman d'être attentive aux symptômes avant coureur de la maladie et d'écouter son corps. Il ne faut pas tomber dans une paranoïa pour autant mais plutôt de trouver un juste équilibre, et de consulter au besoin le médecin traitant. Le rendez-vous mensuel est incontournable, c'est le moment d'échanger sur l'évolution de la grossesse, le ressenti mais aussi les éventuels symptômes, qui pourraient faire penser à la toxémie gravidique mais qui n'en sont pas liés et inversement.

Enfin, vous l'aurez compris, le repos total est indispensable à la maman pour limiter la propagation de la toxémie gravidique tout comme la prise d'un traitement hyper-tenseurs afin de limiter la tension artérielle. Dans les cas les plus préoccupants, l'hospitalisation de la mère peut être suivie d'un accouchement prématuré mais cela n'est aucunement systématique. La plupart du temps, la toxémie gravidique n'entraine aucune complication et disparaît d'elle-même.

Cet article vous a plu ?

Toxémie gravidique : c'est grave docteur ?
Note: 0.0/5 (0 vote pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires