Le trotteur pour bébé : intérêts et conseils d'utilisation

Le trotteur est un appareil à roulettes, au milieu duquel le bébé est placé, sur un siège, afin de se propulser en poussant sur ses pieds. Il se distingue donc du youpala, dans lequel l'enfant est maintenu debout par une nacelle. Les parents se posent beaucoup de questions sur l'intérêt et l'usage de cet équipement. Voici donc quelques explications.

A partir de quand offrir un trotteur à bébé ?

Il est possible de mettre l'enfant dans un trotteur dès qu'il est capable de se tenir seul assis, sans basculer sur le côté. C'est généralement le cas vers l'âge de 8 mois ou 9 mois. Avant de lui donner la possibilité de trotter, il faut donc le laisser ramper ! Pour ne pas l'utiliser de manière abusive, il convient de cesser le recours au trotteur lorsqu'il marche seul.

Le trotteur, un jeu d'éveil pour bébé

Contrairement à une idée reçue, le trotteur n'a pas pour objectif d'accélérer l'apprentissage de la marche chez l'enfant. Il s'agit d'un équipement ludique qui va l'aider dans son acquisition de l'autonomie, par exemple pour suivre ses parents d'une pièce à l'autre ; le siège lui assurant soutien et équilibre, il pourra se déplacer librement et en toute indépendance. En outre, ce jeu le stimule pour partir à la découverte de son environnement, à un moment de sa croissance où il en serait incapable sans cette aide. Cela lui permet d'explorer la maison très tôt et d'élargir son champ de découverte.

Par ailleurs, le bébé s'accoutume à se sentir en sécurité en position debout, et son activité physique est favorisée. Les muscles de ses jambes, fortement sollicitées pour se déplacer, se tonifient ; en effet, elles connaissent encore des faiblesses, alors que la force musculaire de ses bras est plus développée, ces derniers lui offrant un meilleur appui. A son rythme, il apprendra à maitriser à la perfection tous les mouvements de poussée sur ses jambes pour tourner, changer de sens et reculer. Cela lui donnera de l'assurance et développera ses capacités motrices.

Faire un bon usage du trotteur

Il est conseillé de limiter l'utilisation du trotteur, afin d'éviter que l'enfant ne devienne trop paresseux et puisse acquérir le goût de la marche. 1 heure par jour constitue une bonne durée, par périodes qui n'excèdent pas 15 minutes d'affilée.

Bébé doit toujours être surveillé lorsqu'il utilise le trotteur, notamment afin de l'empêcher d'accéder aux escaliers, mais aussi aux pentes et dénivellations qui pourraient être dangereuses. Il faut retirer de son chemin tous les objets qui pourraient constituer un obstacle, ainsi que ceux qui, placés en hauteur, pourraient chuter sur lui s'il tente de s'en saisir.

Bien choisir son trotteur

Pour vous aider à bien choisir votre trotteur, voici quelques conseils utiles. Le trotteur doit avoir un bon équilibre, pour pallier les risques de chute. Il ne doit pas être équipé d'objet amovible, pour éviter des étouffements involontaires, bébé étant très curieux de son environnement et goûtant à tout. La hauteur du siège doit être réglée de manière à ce que seules les pointes de pieds de l'enfant touchent le sol. Il faut enfin s'assurer que le poids de l'enfant est compatible avec celui accepté par le trotteur.

Il faut toujours veiller à acheter un trotteur qui réponde aux normes européennes de sécurité ; il doit porter la mention NFS 54-008.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Cet article vous a plu ?

Le trotteur pour bébé : intérêts et conseils d'utilisation
Note: 3.3/5 (4 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires