Coussin d'allaitement, comment le choisir ?

Également appelé coussin de maternité ou polochon de grossesse, le coussin d'allaitement n'a rien d'un gadget. Capable de soulager jambes lourdes et de potentielles lombalgies lors de votre grossesse, ce coussin s'avère un précieux compagnon pour des siestes et des nuits apaisées, sans oublier la tété de bébé. État des lieux pour faire le bon choix au moment de l'achat de cet allié salvateur.

Un coussin, pour quel usage ?

La première question est de savoir ce que vous attendez du coussin d'allaitement. Est-ce seulement pour allaiter ou partager le biberon ? Ou estimez-vous qu'il pourra vous aider à soulager les stigmates de votre grossesse ? Dans ce cas, il faut adopter un coussin d'allaitement plus polyvalent, plus long et mieux fourni afin de vous reposer. Ce qui est certain, c'est que le coussin doit avoir une forme de banane, légèrement incurvée.

Si vous allez connaître une césarienne, il sera d'une aide non négligeable pour donner le sein sans appuyer sur la cicatrice. Sans compter l'aspect rassurant de la détente nécessaire au fait de le nourrir en posant le coussin sous le bras qui porte le bébé. Autre technique : libérer les deux bras et caler la tête du bambin au niveau du sein tout en l'installant sur le coussin de maternité. Cette technique favorise la limitation des crevasses qui naissent à la base du mamelon. La douceur laisse place à la douleur.

Découvrez quelques coussins d'allaitement :

Pour sauver vos nuits

La fin de grossesse ne laisse pas de bons souvenirs aux futurs mamans en termes de sommeil réparateur. D'où l'intérêt de prendre appui et chercher du réconfort auprès du coussin "magique". Certaines femmes ne manquant pas d'humour confient avoir un rapport tellement fusionnel que le coussin prend la place du mari au lit. Lorsque vous ne trouvez plus une position naturelle de sommeil, se lover contre le coussin permet de soulager un mal au dos, voire une sciatique.

Deux solutions s'offrent aux adeptes du sommeil sur le ventre, proscrit lorsque celui-ci est volumineux. Le remède ? Placer le coussin de maternité autour du ventre, et mettre un cousin classique en dessous de sa tête afin de surélever cette dernière en vue d'une relaxation des muscles dorsaux. Seconde solution préconisée par les spécialistes : caler le coussin sous la joue et le faire courir entre les deux jambes. Un coussin de 170 cm de long s'impose.

L'importance du remplissage

Il est primordial de savoir sur quoi votre corps et celui de votre enfant vont reposer. Épeautre et microbilles de polystyrène sont les deux remplissage les plus courants. Zappez le kapok - utilisé dans les traversins traditionnels - et toute autre forme de mousse. L'utilité d'un coussin d'allaitement réside dans son aspect malléable. Le kapok reste globalement figé. Les ingrédients malléables, comme c'est le cas chez certaines céréales et avec les microbilles, épouseront la position dans laquelle vous serez à l'aise. Le coussin de maternité joue alors parfaitement son rôle de maintien.

Les adeptes du bio préféreront les céréales, dont la provenance est le plus souvent issue de l'agriculture biologique. Cela étant, elles pèsent un peu plus lourd et ne sont pas les reines du silence. En ce qui concerne les microbilles, il est crucial de vérifier leur origine. Il faut évidemment acheter un coussin sans substances toxiques... et lavable. Si vous avez le choix entre 30 et 60°C, optez pour le second. Les bactéries ne résistent pas à une telle pression de lavage.

Le futur transat de bébé

Avant, pendant et après la naissance de bébé : à chaque période, le coussin d'allaitement a sa vertu. Lorsque l'enfant atteint l'âge de deux à trois mois, vous pouvez le positionner au centre des coussins grands formats, vendus spécialement pour cette utilisation. Il remplacera ainsi le transat. Niché au milieu des microbilles avec une housse super confortable, bébé se trouve dans un espace sécurisé où aucun risque de chute n'est envisageable. Un second nid douillet qui permet d'avoir un œil sur votre enfant alors que vous discutez avec votre compagnon ou des amis dans le salon.

Cet article vous a plu ?

Coussin d'allaitement, comment le choisir ?
Note: 5.0/5 (1 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires
Chaudruc 30/09/2016 à 14 h 46 min

Merci pour vos conseils avisés. Je ne résiste pas au plaisir de vous exprimer ma reconnaissance pour votre technique d'utilisation du coussin, afin que la douceur fasse place à la douleur.
Merci

Une réponse ? Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires