Fausse couche : 10 signes qui ne trompent pas !

Avoir un enfant est le rêve de toutes les femmes. Il est tout de même important de savoir qu'avant la vingtième semaine de grossesse, la mère enceinte peut être sujette à un éventuel problème qu'est la fausse couche. Définie comme l'interruption de la grossesse intervenue généralement au premier trimestre, la fausse couche touche actuellement 15% des femmes enceintes. Si chez certaines les signes annonciateurs d'une fausse couche sont préalablement absents, chez d'autres, les symptômes accompagnent leur quotidien. Pour éviter ce désagrément, il est nécessaire de connaitre les symptômes et les signes avant-coureurs qui peuvent engendrer une fausse couche.

Les saignements vaginaux

Les saignements vaginaux sont souvent le signe potentiel d'une fausse couche qui se présentent chacun d'une manière différente.

La perte de caillots de sang rouge vif

Le cas le plus fréquent et le plus dangereux est la perte de caillots de sang dite « hémorragique ». De couleur rouge vif et de longues durées, les saignements ne s'arrêtent pas sauf si la femme décide de rejoindre un centre médical pour subir une intervention chirurgicale consistant à curer et à vider définitivement l'utérus.

La perte de tissus fœtaux

Le second cas de saignement concerne la perte de tissus fœtaux avec une douleur violente et incessante ressemblant à celle des règles. C'est la fausse couche « hyperalgique ». Lorsqu'on observe les pertes, on peut apercevoir des grumeaux de sang. Ces grumeaux sont les tissus évacués par l'utérus qui ont besoin d'être analysés lors d'une consultation médicale.

De simples saignements avec une mauvaise odeur

Ce troisième cas de saignement est aussi accompagné d'une douleur mais à courte durée. Sans grumeaux ni caillots, ce saignement est de couleur brune et dégage une certaine odeur désagréable. Lorsque la douleur s'arrête, cela indique que l'utérus a expulsé son contenu.

Ressentir des crampes fortes

La plupart des femmes ayant senti des crampes au niveau des membres inférieurs et du bassin sont régulièrement confrontées à une fausse couche. Ces crampes s'annoncent à intervalle de temps pour montrer que l'utérus essaie de déloger l'œuf utérin.

Une gêne douloureuse dans l'abdomen

A part les crampes, l'abdomen subit aussi un malaise douloureux et insupportable. Dans la majorité des cas, cette gêne ressemble à des contractions. On interprète la douleur comme l'approche de l'expulsion de la cavité utérine.

Un malaise dans le bas du dos

Puisque les douleurs sont variables, l'imminence d'une fausse couche se montre aussi à travers un trouble dans le bas du dos. Toutefois, la douleur au niveau du dos ne signifie pas obligatoirement une marque de fausse couche. Ce problème se confirme lorsque le malaise est suivi de nausées, de vomissements et/ou de diarrhées.

Une infection à l'utérus

Durant les trois premiers mois de grossesse, le corps de la femme subit un changement. Certaines femmes hypersensibles peuvent avoir une infection au niveau de l'utérus. Cette altération se traduit par un saignement mais l'infection n'est pas toujours le symptôme d'une fausse couche. Il se peut qu'elle soit un signe trompeur. La consultation et l'échographie sont les seules solutions pour connaitre si l'infection provoquera ou non une fausse couche.

De la douleur au niveau du col de l'utérus

Le col est le canal par où le saignement et les pertes vaginales passent. Cette zone peut donc sentir une douleur fréquente lors d'une fausse couche. Cette gêne est également ressentie lorsque le col se déchire au préalable, un cas fréquent chez la femme enceinte. Dans cette situation, la fausse couche est confirmée puisqu'un col déchiré signifie que l'œuf utérin ne se tiendra plus en place.

Fin des signes de grossesse

Lorsque la femme perçoit les signes sympathiques de grossesse, cela indique que sa gestation est en pleine évolution. Aux trois premiers mois, ces signes doivent être palpables et sentis. Au cas où la femme constate l'atténuation de ces signes, la fausse couche est probablement imminente. Les seins se dégonflent et les nausées s'arrêtent soudainement. L'échographie définira si le fœtus est en bonne santé ou si la fausse couche est certifiée.

Absence d'activités cardiaques

Les visites prénatales sont obligatoires pour les femmes enceintes. Cette méthode est utile pour vérifier comment se comporte le fœtus utérin. Lors d'une échographie, le médecin examine les battements du cœur de l'œuf. Si les activités cardiaques sont absentes, la femme a donc perdu son bébé même si les signes avant-coureurs d'une fausse couche n'ont pas été observés.

Des frissons fréquents avec un état fiévreux

Avec les troubles hormonaux et les déséquilibres au niveau de l'organisme, les femmes enceintes sont plutôt fragiles. Au début de la grossesse, elles sont relativement fiévreuses et sont sujettes à des frissons habituels. Consulter un médecin est alors exigé pour voir si le sac ovulaire n'est pas en train d'expulser le fœtus.

Etourdissements

Une femme subissant une fausse couche ne peut pas se tenir en place. Les étourdissements et les vertiges sont toujours au rendez-vous. Ces cas sont souvent des signes trompeurs sauf si les étourdissements durent plusieurs jours, voire des semaines. Sans hésitation, la consultation du médecin sera primordiale.

Chaque femme enceinte ne peut pas savoir nécessairement qu'elle vive ou non une fausse couche. Grâce à ces signes annonciateurs, la prudence est donc de mise. Si un ou deux symptômes se révèle, l'urgence médicale est le seul remède approprié.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Cet article vous a plu ?

Fausse couche : 10 signes qui ne trompent pas !
Note: 4.0/5 (1 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires