Crèche ou nounou : comment choisir ?

Nouveaux parents, vos activités vous imposent de confier votre enfant à d'autres personnes. De nombreux modes de gardes sont proposés et faire le meilleur choix pour le bien-être de l'enfant est délicat. Nous avons réuni pour vous les avantages et inconvénients de chacun de ces modes de garde.
Les modes de gardes peuvent être groupés dans deux grandes classes : les structures collectives et les gardes privées.

Les structures collectives

Les crèches collectives

Ce sont des établissements dirigés par une directrice épaulée par des spécialistes de la petite enfance. Gérés par la ville ou le département, ces établissements sont souvent subventionnés par l'État. Ils accueillent des enfants âgés de deux mois et demi à trois mois.

Les avantages :

  • En collectivité, vos enfants auront plus de facilité à se socialiser et à se préparer à la vie scolaire.
  • Ces établissements disposent également de nombreuses activités pour éveiller vos tout petits.
  • Les professionnels de la petite enfance qui les entourent leur assurent une hygiène irréprochable et des repas de très bonne qualité.
  • Les crèches collectives restent le mode de garde le plus économique du moment puisque le tarif inclut presque tout : le repas, les couches, ainsi qu'une option de premiers soins en cas de maladie.

Les inconvénients :

  • La vie en collectivité rend votre enfant plus exposé à des maladies.
  • Ces établissements sont très bruyants à cause du grand nombre d'enfants et risquent d'être insupportables par certains enfants.
  • Les horaires très stricts sont parfois incompatibles aux contraintes professionnelles de certains parents.
  • Il est assez difficile d'obtenir une place dans ces établissements

Les tarifs :


Vos revenus influent sur le tarif de ce type d'établissement. Il faudra débourser entre 100 à 600 euros mensuels. Les aides seront directement défalquées et les parents n'encaissent pas le supplément de libre choix du mode de garde s'ils choisissent la crèche collective. Le crédit d'impôt est de 1150 euros maximum.

Les crèches familiales

Ce sont des établissements regroupant des assistantes maternelles diplômées d'État qui travaillent à domicile. Ils sont administrativement gérés par une directrice. Les assistantes maternelles peuvent héberger un à trois enfants de deux mois et demi à trois ans pour une durée maximale de 50 heures par semaine par enfant, soit 10 heures par jour. Les clauses de réception des enfants sont alors stipulées dans un accord établi entre les parents, la directrice de la crèche et l'assistante maternelle.

Les avantages :

  • La directrice de la crèche dispense régulièrement des formations aux assistantes maternelles et contrôle périodiquement les conditions d'accueil des enfants.
  • La crèche dote la nounou de matériels de puériculture et de jouets.
  • Les horaires sont plus flexibles.
  • L'enfant bénéficie d'une éducation plus personnalisée.
  • L'enfant bénéficie également d'une collectivité partielle grâce aux autres enfants à la charge de l'assistante.
  • Les tarifs sont presque similaires à ceux de la crèche collective.

Les inconvénients :

  • L'assistante maternelle qui prendra en charge votre enfant vous sera imposée, vous n'aurez aucun choix.
  • L'enfant évolue dans un appartement et non dans un espace dédié aux enfants.
  • Le nombre d'enfants peut être contraignant pour une assistante maternelle inexpérimentée.
  • Les places sont rares même si elles sont plus nombreuses que les crèches collectives.

Les tarifs :

Comme les crèches collectives, les tarifs sont établis en fonction du revenu des parents. Ils vont de 100 à 600 euros par mois. La déduction des aides se fait exactement de la même manière qu'au niveau des crèches collectives. Ce type de garderie est éligible à un plafond de crédit d'impôt de 1150 euros.

Les crèches privées

Ce sont des établissements privés qui n'accueillent que 10 à 16 enfants. Leur nombre augmente considérablement actuellement du fait qu'elles répondent mieux aux attentes des parents en termes d'assistance aux enfants et en termes d'horaires.

Les avantages :

  • L'enfant bénéficie d'une vie sociale plus épanouie.
  • L'enfant jouit d'un environnement sécurisé puisqu'il est toujours accompagné.
  • L'hygiène est impeccable et les repas de qualité préparés par des spécialistes.
  • Certains établissements privés ouvrent très tôt le matin et ferment très tard le soir pour permettre aux parents ayant des horaires décalés de leur confier leurs enfants.
  • Un nombre restreint d'enfants est gardé en même temps.

Les inconvénients :

  • Le tarif est plus élevé que celui des crèches collectives mais la CAF offre une aide plus importante en dédommagement.
  • Ces établissements disposent le plus souvent de locaux assez restreints.

Les tarifs :

Selon les revenus, la CAF offre une aide s'élevant de 606 à 837 euros. Les parents pourront alors s'offrir les services de ce mode de garderie pour 400 à 600 euros selon l'aide fournie par la PAJE, avec un crédit d'impôt qui peut culminer jusqu'à 1150 euros.

Les haltes-garderies

Ce sont des établissements publics ou privés destinés à des enfants de deux mois et demi à six ans dont l'un des parents ne travaille pas. Ils assurent tous une garderie à temps partiel. Les garderies publiques offrent trois demi-journées, soit douze heures, par semaines au maximum. Celles privées offrent une durée plus longue selon les communes.

Les avantages :

  • Les mères au foyer disposant d'un travail à temps partiel peuvent se libérer quelques heures par jour ou par semaine.
  • L'enfant a un aperçu de la garde collective.

Les inconvénients :

  • Il est nécessaire de réserver à l'avance puisque les places sont rares.

Les modes de garde privée

Les assistantes maternelles

Ce sont des diplômées d'État agréées par le service de protection maternelle infantile. Elles hébergent un à quatre enfants de deux mois et demi à trois ans. Certaines communes accordent la garde d'enfants plus âgés après l'école et les mercredis.

Les avantages :

  • La nounou simule une vie familiale à votre enfant et lui permet de s'épanouir à son rythme.
  • La protection maternelle infantile assure le respect des conditions de garde de votre enfant pour garantir son bien-être, sa sécurité et son éveil.

Les inconvénients :

  • Les sorties sont occasionnelles.
  • L'assistante maternelle dispose d'un nombre limité d'activités d'éveil.

Les tarifs :

Le salaire, les horaires et la durée de la garde sont définis avec l'assistante maternelle par un contrat établi. Les tarifs sont variables mais il faudra débourser en moyenne 23 à 30 euros par jour.

La garderie à domicile

Une employée privée se charge de la garde de l'enfant. Les parents deviennent alors l'employeur de la nounou et s'engagent à la rémunérer au SMIC minimum.

Les avantages :

  • Aucun déplacement n'est occasionné puisque la garde se fait au domicile des parents.
  • La nounou est dédiée à un seul enfant.
  • La nounou s'adapte aux horaires de la famille et de l'enfant, l'enfant peut par exemple continuer à dormir le matin.
  • La nounou est disponible même quand l'enfant est malade.
  • Selon le contrat, la nounou peut effectuer des tâches ménagères, recevoir des colis ou chercher d'autres enfants à la sortie de l'école.
  • L'enfant évolue dans l'environnement familial.

Les inconvénients :

  • Il est nécessaire de rémunérer la nounou au SMIC au minimum.
  • L'enfant ne bénéficie pas de contacts extérieurs nécessaires à sa socialisation.
  • La garderie à domicile est le mode de garde le plus couteux.

Les tarifs :

Le salaire varie d'une nounou à une autre, mais le SMIC est de 1285,47 euros. Il subsiste toutefois un avantage fiscal : dans la limite des plafonds autorisés, la moitié des dépenses annuelles sont supportées. Les parents bénéficient d'un crédit d'impôt de 50 %. À la première année de garde par exemple, environ 5500 euros seront défalqués des impôts à payer. L'État remboursera la différence si le montant des impôts dus est inférieur. La garderie à domicile peut ainsi devenir plus abordable pour les parents que le recours à une assistante maternelle.

La garde partagée

La garde partagée est une alternative à la garde à domicile pour les parents désirant minimiser les coûts engendrés par la nounou. Ici, la garde est alternée entre les domiciles de deux parents. Ce mode de garde implique une bonne entente des deux parents vis-à-vis des conditions d'alternance de la nourrice : les horaires, les repas ou les cas de maladie d'un enfant.

Les avantages :

  • Les frais sont partagés par les deux familles.
  • La nourrice est présente même quand l'enfant est malade.
  • La nounou peut s'occuper de certaines tâches ménagères selon le contrat initial.
  • L'absence de déplacement permet de respecter le rythme de l'enfant.

Les inconvénients :

  • Il est nécessaire de prévoir de la nourriture pour deux enfants.
  • Il est indispensable que les deux familles s'entendent bien.
  • La nounou n'est pas obligée de disposer d'un diplôme.

Les tarifs :

La garde partagée est le mode de garde le plus couteux. Elle bénéficie pourtant des avantages fiscaux de la garde à domicile.

Cet article vous a plu ?

Crèche ou nounou : comment choisir ?
Note: 5.0/5 (1 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires