Rassurer bébé après un cauchemar

Votre bébé fait régulièrement des cauchemars et vous ne savez pas comment le rassurer. Les nuits sont agitées et vous aimeriez comprendre d'où proviennent ses angoisses afin de réduire ces réveils inopinés.

Le cycle de sommeil chez l'enfant

Une succession de cycles animent le sommeil de bébé. Le sommeil agité ou le sommeil des rêves font bouger le visage de l'enfant avec de petits mouvements. Le bébé est détendu lors de la phase de sommeil calme. pendant le sommeil lent profond, le bébé n'entend rien, et pendant le sommeil lent léger, le bébé est conscient des bruits extérieurs et se relâche.

Le cauchemar de l'enfant

Plus violent que les terreurs nocturnes car il se souvient de tout, le cauchemar est un mauvais rêve et il est tout à fait normal. Il survient pendant la phase de sommeil agité, appelé aussi sommeil paradoxal. Il sert à évacuer les tensions de la journée. Il découvre un monde qu'il ne connaît pas et son inconscient fait ressortir les expériences de sa journée. Votre petit loup se met à crier en pleine nuit, il semble totalement effrayé et il a besoin que ses parents le rassurent. Il ne distingue plus le rêve de la réalité tellement le cauchemar est vécu intensément.

Essayez de comprendre de quoi résulte sa peur. Il a peut-être entendu une histoire troublante, il a vu des images impressionnantes, il a entendu une dispute, ou encore peut-être fait-il ressortir un mal-être et son stress produit des cauchemars. Une fois que vous connaissez les raisons, tranquillisez votre enfant.

Les gestes à adopter

Asseyez-vous au bord de son petit lit et prenez votre enfant dans vos bras en lui parlant doucement, prenez-lui la main, câlinez-le et montre-lui que tout est normal dans sa chambre. N'allumez pas la lumière. Cela aurait pour effet de le réveiller complètement et il connaîtra davantage de difficultés pour se rendormir. Une veilleuse ou une petite lampe de chevet le rassurera. Proposez-lui de laisser la porte ouverte avec la lumière du couloir.

Accrochez au-dessus de son lit ou à la porte de sa chambre un attrape-cauchemar. Cette tradition indienne piège les mauvais rêves dans ses filets. Limitez également la télévision qui peut montrer des images marquantes. N'hésitez pas à accorder plus de temps au rituel du soir pour le rassurer. Vérifiez qu'aucun bruit ne vient troubler le sommeil de votre bout de chou, une fenêtre ouverte qui grince, des volets qui claquent.

Les mots à prodiguer

Consolez-le et parlez-lui calmement. Expliquez à votre bambin qu'il a fait un mauvais rêve et que ce n'est pas réel, c'est juste son imagination. Dédramatisez le cauchemar. Affirmez-lui qu'il n'y a personne d'autres que vous dans la maison, qu'il ne risque rien et que ses parents sont là pour le protéger quoi qu'il arrive. Il peut donc se rendormir en toute sécurité. Prenez le temps le lendemain de lui demander de raconter son rêve et de le dessiner. Ces actions permettent de mettre à distance les craintes. Discutez avec lui de ce qui peut le perturber. Le fait de s'exprimer l'aidera à extérioriser ses soucis. Il se sentira compris, écouté et aimé.

Etablir une routine et des rituels lui apporteront la sérénité dont votre enfant a besoin pour des nuits apaisées et reposantes. Il apprendra à gérer ses émotions et lorsqu'il saura se rassurer seul, vous parviendrez à éteindre la lumière et fermer la porte. Les cauchemars ne seront plus une source d'angoisse sans même que votre enfant ne s'en rende compte.

Cet article vous a plu ?

Rassurer bébé après un cauchemar
Note: 2.3/5 (3 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires