Arrêter la sucette ? Oui, mais comment faire ?!

Souvent, les enfants sont habitués à avoir une tétine dès leur plus jeune âge – au bas mot, leurs premiers mois de vie. C'est un contact de substitution à celui du sein de la mère, que l'enfant tète non seulement pour se nourrir mais pour se rassurer de part la douceur et la chaleur dégagée par le premier être mis en contact avec le bébé. Cependant, la tétine que l'on devrait d'ailleurs appeler "sucette" n'est pas tout à fait égale au sein et elle est souvent donnée pour calmer le petit en pleurs, pour l'occuper, l'aider à s'endormir … bref, qu'on l'admette ou non, avoir un petit moment de répit.

Malheureusement, ce petit objet « miracle » tant apprécié des petits comme des parents est aussi souvent synonyme de problèmes quand il est gardé trop longtemps. Les orthodontistes et les pédopsychiatres conseillent généralement d'envisager l'arrêt de la tétine vers 2 ou 3 ans, avant que les problèmes ne commencent à poindre.

Alors comment se séparer de l'aimée sucette ? Quand savoir quel est le bon moment et de quelle manière s'y prendre ? Faisons le point là-dessus.

Au-devant des problèmes.

Certains parents auraient instinctivement envie de s'opposer à l'arrêt précoce de la tétine. On entend souvent que « le petit a un besoin viscéral de téter », ou qu'il « ne se calme que lorsqu'il a sa sucette ». Dès lors, hors de question de la lui enlever trop tôt. Et après tout, certains enfants la gardent très longtemps …

Certes, mais il faut être conscient des problèmes que peuvent poser la tétine si elle est utilisée trop longtemps. Passé un certain âge, par exemple, elle peut entraîner une déformation du palais, de la mâchoire et des dents. Par la suite, quand votre enfant grandira, il faudra donc envisager de lui faire porter un appareil dentaire, épreuve qui, il faut bien l'admettre, ne fera pas plaisir à votre progéniture (bonjour les brimades à l'école, les douleurs, les rendez-vous incessants chez l'orthodontiste).

Il faut aussi prendre en compte que l'utilisation prolongée de la tétine peut entraîner des soucis de diction. Ceux-ci forceront peut-être l'enfant à devoir consulter un logopédiste.

Si vous êtes un peu réticent à l'idée d'arrêter la tétine au cours des deux ou trois premières années de votre enfant, dites-vous simplement que, l'un dans l'autre, vous lui rendrez un beau service en lui épargnant des soucis qu'aucun enfant ne voudrait sciemment connaître.

La décision est prise … mais comment la mettre en application ?

Vous êtes convaincu(e) qu'il est temps d'arrêter la tétine. Bien, vous avez raison. Mais, dans la pratique, la prise de décision et la mise en application ne se font pas toujours en même temps.

Il est important de prendre conscience que tous les moments ne sont pas propices à l'arrêt de la tétine. Un déménagement, les premiers mois de crèche, un changement de nounou, l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite sœur, sont autant de périodes stressantes pour votre petit bout. Il ne faudrait pas lui ajouter une épreuve supplémentaire. Dans la majorité des cas, vous sentirez facilement quel est « le bon moment » pour l'enfant, soit une période calme, peu mouvementée.

Petits jeux, histoires, défis, de bonnes idées pour « faire comme les grands ».

Inutile d'être rustre et de retirer la sucette du jour au lendemain. Votre enfant ne comprendrait pas votre geste et cela ne ferait que le frustrer. Voire provoquer des troubles plus graves comme une perte d'assurance, l'apparition de peurs soudaines et infondées, ou simplement de très gros « caprices », qui serviraient seulement à vous faire savoir qu'il n'a pas compris votre action.

Au lieu de quoi, préférez inventer de jolies histoires ou autres petits défis. « Et si tu essayais de dormir sans ta sucette pour la sieste, tout à l'heure ? ». Vous pourriez même lui proposer une petite récompense en échange de sa réussite, en fonction de ce qu'il aime : « Si tu t'endors sans ta tétine, on va jouer au parc demain, d'accord ? ».

Veillez à toujours proposer à votre enfant. Ne lui imposez pas les jeux et défis. Il doit y prendre goût et, petit à petit, avoir envie de le faire plus souvent et de lui-même.

Vous pourrez aussi inventer des histoires pour enjoindre votre enfant, quand il sera prêt, à abandonner définitivement sa tétine. « Et si tu l'offrais au Père Noël ? », par exemple. Ou alors profitez d'une promenade en forêt pour qu'il pose sa tétine au pied d'un arbre, pour la donner à un bébé renard qui en aura sans doute bien plus besoin que lui, maintenant qu'il est devenu un grand garçon.

En résumé :

Arrêter tôt la tétine pour éviter les problème de dentition et de diction.

Procéder à l'arrêt de manière douce, intelligente et progressive : introduire de petits jeux, des histoires pour aider votre enfant à accepter et à comprendre qu'il n'a plus besoin de sa tétine.

Parvenir à faire arrêter définitivement la tétine à votre petit bout en lui laissant choisir le moment le plus opportun, celui où il se sentira vraiment près. Ce qui peut prendre du temps, d'où l'utilité de commencer l'initiation à l'arrêt de la tétine assez rapidement dans la croissance de l'enfant (entre deux et trois ans serait la période idéale, selon les professionnels de santé).

Cet article vous a plu ?

Arrêter la sucette (tétine) ? Oui, mais comment faire ?!
Note: 3.9/5 (7 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires