Livraison & retours gratuits

Paiement en plusieurs fois sans frais

2 millions de parents comblés



Livraison & retours gratuits

Paiement en plusieurs fois sans frais

2 millions de parents comblés

Sucettes

177 articles.
Découvrez nos marques : Avent-philips , Chicco , Dodie , Mam , Noukies , Nuk , Suavinex , Tommee tippee
Parfois bébé est très triste. Il se met alors à pleurer et il n’y a rien qui semble pouvoir le consoler. La sucette bébé prend alors toute son importance. En effet, dès que ses parents lui offrent une sucette anatomique ou physiologique, il s’apaise. Le réconfort que lui apporte cette sucette lui permet alors de reprendre le cours normal de sa vie. La sucette anatomique peut même l’aider à s’endormir. Il s’agit donc là d’un accessoire qui ne laisse pas bébé indifférent et les parents ont souvent tendance à y recourir lorsque, désemparés, ils n’arrivent plus à le calmer. Mais qu’est-ce qu’une sucette bébé ? Pourquoi est-elle si utile à bébé ? Quels sont les différents types de sucettes existant sur le marché? Est-ce une bonne idée de l’utiliser ? Quelles sont les règles à respecter pour une bonne utilisation de la sucette.

Présentation générale de la sucette bébé


La sucette connue aussi sous le nom de tétine est nommée de différentes façons, selon le pays ou encore selon le langage employé. Ainsi, en suisse romande, elle est connue sous le nom de lolette, tandis qu’au Canada francophone, on l’appelle suce. Tenant compte du langage, elle est appelée toutouille, tututte ou encore toutouille, dans le langage familier ou courant. Le plus souvent faite de silicone ou de caoutchouc, il s’agit d’un accessoire non comestible que l’on donne à sucer à un bébé ou à un tout petit enfant. Elle est composée de deux parties : la téterelle et la collerette. La téterelle est souple et va dans la bouche de l’enfant. Elle est fixée sur la collerette qui doit rester contre les lèvres, à l’extérieur de la bouche.

Quelle est l’origine de la sucette ?


Au IIème siècle, un médecin grec du nom de Sorano d’Éphèse évoqua la possibilité d’utiliser des tétines artificielles afin de sevrer les bébés. L’idée ne passa pas encore. Entre la fin du XVIIIème siècle et le début du XIXème siècle, de plus en plus en plus de scientifiques se mirent à émettre des réflexions sur la sucette proprement dite, qui à cette époque était en buis, en os, en corail ou en ivoire. En 1786, Felipo Baldina écrivit un livre dans lequel il parla de l’allaitement à la main. Puis, au début du XIXème siècle, Madame Breton inventa des sucettes avec un support fait de buis ou de cristal et une partie à sucer en pis de vache ou en tissu. En 1832, Monsieur Darbo remplaça les pis de vache de Madame Breton par du liège élastique et en 1840, Monsieur Charrière remplaça le liège élastique par de l’ivoire ramolli, rendant ainsi la partie à sucer plus flexible.

Fonctions de la sucette


Nombreux sont ceux qui estiment que lorsqu’un enfant suce son pouce, il déforme son palais et dérange la mise en place de ses incisives. Ainsi, il importe de l’empêcher de faire ce geste. Toutefois, la succion est un besoin naturel chez l’enfant. La sucette est donc utilisée afin de permettre à l’enfant de satisfaire ce besoin.

Morphologie générale de la sucette


Autrefois, la sucette rappelait, par sa forme, le sein maternel. Au fil des années, elle a subi une évolution et a maintenant une forme qui lui permet juste de bien s’adapter à l’espace qui se trouve entre le palais de l’enfant et sa langue.

Catégorisation des sucettes


Sur le marché, il existe plusieurs catégories de sucettes. Celles-ci sont donc classées selon leurs matériaux, selon leurs formes, etc.

Catégorisation selon la matière


De nos jours, les sucettes sont en silicone ou en latex. Les sucettes en silicone ont une consistance très élastique et sont très molles. L’utilisation continue ne change pas leur forme. Les saveurs et les odeurs ne peuvent pas les imprégner. Toutefois, elles sont très fragiles car la moindre coupure peut les abîmer, allant jusqu’à les déchirer.

Les sucettes en latex, quant à elles, ont une couleur caractéristique qui se situe entre le jaune et l’ambre. Elles sont reconnues non seulement pour leur élasticité, mais aussi pour leur souplesse et leur résistance. Ce sont néanmoins des sucettes qu’il faut remplacer rapidement car au fil des utilisations, elles finissent par gonfler, absorbant ainsi les odeurs.

Catégorisation selon la forme


Tenant compte de la forme, il existe trois types de sucettes. On parle ainsi de sucette en forme de goutte, de sucette en forme de cerise et de sucette anatomique. La sucette en forme de goutte est pareille à une goutte d’eau. Elle a une forme plate et ovale qui lui permet de ne pas déformer le palais. Pour ce qui est de la sucette en forme de cerise, elle a un grand volume et sa forme est sphérique. C’est la sucette la plus répandue sur le marché. La tétine anatomique, quant à elle, est celle qui, avec sa forme, s’accorde le mieux avec le palais d’un enfant.

La sucette anatomique et la sucette physiologique


Plus de précisions sur la sucette anatomique


La sucette anatomique, comme dit tantôt, est celle qui convient le mieux au palais de l’enfant et ceci quel qu’il soit. Cette sucette a, en effet, un embout de forme arrondie qui lui permet de s’adapter à toutes les mâchoires d’enfant, peu importe leur âge. Tenant compte de toutes ces caractéristiques, on pourrait penser que la sucette anatomique est celle vers laquelle la majorité des parents devraient se tourner. Pourtant, nombreuses sont les reproches à son encontre. En effet, on l’accuse de contribuer à l’écartement de certaines dents de l’enfant, d’empêcher celui-ci de respirer normalement par le nez, de ne pas favoriser le sevrage de l’enfant, etc. Elle reste cependant la sucette la plus utilisée sur le marché, malgré l’apparition de la sucette physiologique qui, au fil des années, est devenue plus en plus populaire.

La sucette physiologique


La sucette physiologique n’est apparue que très récemment et ses fabricants ont déjà fait leur preuve sur le marché des accessoires pour bébé. Elle séduit de plus en plus de parents, surtout ceux qui ont déjà d’autres enfants. Sa forme plus fine la distingue nettement de la sucette anatomique ainsi que sont bout plus relevé qui est d’ailleurs une particularité exceptionnelle pour certains. Selon la plupart des parents qui l’achètent pour leurs enfants, la sucette physiologique est bien meilleure que la sucette anatomique. En effet, avec elle, non seulement le problème du sevrage ne se pose pas mais en plus elle n’influe pas négativement sur la respiration de l’enfant. La sucette physiologique n’est toutefois pas à l’abri de tout reproche. En effet, selon certains parents, elle a beaucoup plus tendance à sauter que la sucette anatomique et en plus, elle tient très mal dans la bouche de l’enfant.

Une sucette idéale ?


Chaque sucette a des caractéristiques qui lui sont propres. Chacune a ses avantages et ses inconvénients. Il revient ainsi aux parents de faire le choix qui, selon eux, conviendra le mieux à l’enfant. Il est avant tout important de bien réfléchir et de garder en tête que le bon développement de l’enfant et son bien-être sont les plus importants aspects à considérer. Il existe toutefois des caractéristiques générales qu’une sucette doit avoir pour être considérée comme efficace. Ainsi, une sucette doit avoir le plus de ressemblance possible avec la bouche de l’enfant. De cette façon, le mode de succion sera de plus en plus identique à celui employé par le nourrisson qui tète sa mère. Il faut, en effet, rappeler que lorsque le bébé tète, il ne doit faire aucun effort démesuré avec les muscles de sa bouche. Il doit simplement pousser sa langue vers l’avant pendant que sa mâchoire effectue en rythme un mouvement allant du haut vers le bas. Une bonne sucette ne doit donc pas forcer l’enfant à ouvrir la bouche et doit aussi offrir une bonne surface de contact sur le palais de l’enfant de manière à être le plus près possible de la langue. De plus, la pression exercée par la sucette sur le palais doit être très faible.

Une sucette pour un bébé en toute sécurité


Réglementation en vigueur


Il existe une norme qui régit les exigences de sécurité liées aux tétines. Il s’agit de la norme européenne NF S 54-003. Selon cette norme, la sucette ne doit pas avoir une longueur supérieure à 30 mm et doit avoir une ergonomie et une flexibilité qui lui permettent de s’adapter à la forme du palais de l’enfant. Les matériaux utilisés pour fabriquer la sucette doivent être en latex ou en silicone, résistants, et ne doivent être ni toxiques ni hypoallergéniques. Pour ce qui est de la collerette et de l’anneau de la sucette, ils doivent être en plastique. La collerette doit être solidement fixée à la téterelle et ne pas s’en détacher même sous une forte traction. Elle doit aussi avoir une grandeur supérieure à celle de la bouche de l’enfant, et comporter au moins deux trous. Ces derniers sont destinés à l’aération afin de faciliter la respiration du bébé et permettre l’écoulement de la salive. L’anneau, quant à lui, doit être solidement fixé à la collerette.

Risques liés à l’utilisation de la sucette


En utilisant les sucettes, on court le risque de mal les nettoyer ou encore de les nettoyer avec des produits chimiques qui pourraient laisser des résidus toxiques pour l’enfant. D’un autre côté, on risque de créer une confusion dans l’esprit de l’enfant. En effet, si la sucette lui est donnée au cours des premières semaines suivant sa naissance, il risque de la confondre avec le sein maternel, ce qui pourrait bouleverser la mise en marche du processus d’allaitement et engendrer des difficultés pour la prise de lait. Par ailleurs, l’enfant risque de s’accoutumer à la sucette et même d’en devenir dépendant.

Comment bien utiliser la sucette anatomique ou physiologique ?


Il est important de bien laver la sucette avec de l’eau et du savon avant de la donner à un enfant ; Il est même possible de la stériliser. D’un autre côté, il convient mieux d’avoir deux ou trois sucettes et d’alterner leur utilisation. D’ailleurs, l’utilisation de la sucette ne doit pas dépasser un ou deux mois, ceci pour des raisons de santé et de sécurité. Il vaut aussi mieux éviter de plonger la tête de la sucette dans des produits sucrés. En effet, cela pourrait engendrer des caries chez l’enfant. Après chaque utilisation de la sucette, il faut vérifier que les dents de l’enfant ne l’ont pas endommagé. De plus, il faut toujours surveiller l’enfant lorsqu’il a sa sucette à la bouche. On veillera ainsi à ce qu’il ne s’étouffe pas.

Précautions supplémentaires à prendre lors de l’utilisation de la sucette bébé


Une sucette ne doit, en aucun cas, devenir un objet qui se substitue au sein maternel. Elle ne doit pas non plus devenir irremplaçable. C’est pourquoi il est important de garder en tête qu’il s’agit d’un objet de consolation pour l’enfant. Toutefois, tout en faisant de la sucette un objet de consolation, il ne faut pas en abuser. Ainsi, avant de la donner à un enfant, il faut prendre le soin de chercher les raisons qui poussent l’enfant à pleurer. Il est aussi important de retenir qu’après les trois ans de l’enfant, il est préférable d’éviter de lui donner la sucette. Il pourra ainsi apprendre à grandir avec confiance, sans dépendre de la sucette pour se sentir en sécurité.

L’utilisation de la sucette n’est pas récente. Les interrogations à son sujet sont pourtant nombreuses et elle fait l’objet de nombreuses controverses. Certains questionnent son utilité. D’autres se demandent jusqu’à quel point elle peut interférer dans l’allaitement ou encore ils s’interrogent sur son impact sur la dentition de l’enfant. Ce sont de bonnes interrogations, surtout lorsqu’on tient compte du fait qu’on doit faire très attention lorsqu’on élève un enfant. Mais ce qu’il faut avant tout retenir, c’est que la sucette peut être utile sans pour autant être indispensable à l’enfant. De plus, du moment que les parents observent les règles qui sont liées à son utilisation, il n’y a aucune raison pour qu’elle ait un effet néfaste sur l’enfant (que ce soit par rapport à l’allaitement, à la dentition ou à la santé de manière générale). Les parents doivent donc fixer leurs attentes et prendre le soin de choisir la sucette qui y répondra le mieux selon eux.
1

Code BB15 PLUS TARD J'EN PROFITE