Mardi gras

La vie chrétienne est rythmée par de nombreuses fêtes tout au long de l'année. Pour tous, Mardi gras est synonyme de défoulement massif et de carnaval. Retour sur les origines de cette fête.

Zoom sur la date du Mardi gras 2016

En 2016, la fête du Mardi gras aura lieu le 9 février. Cette date change d'année en année puisqu'elle est fixée selon la date des fêtes pascales. La date du Mardi gras peut se situer au début du mois de février ou du mois de mars, mais ce qui est sûr c'est qu'elle tombe toujours un mardi. En effet, Mardi gras précède Pâques de 47 jours. Les règles de calcul des fêtes religieuses ont été établies au 4ème siècle. Lors du concile de Nicée en 325, Pâques est célébré le premier dimanche qui suit la pleine lune après le 21 mars.

Mardi gras : ses origines

Aujourd'hui, le Mardi gras est devenu une fête chrétienne qui célèbre l'entrée en carême. Ses origines sont à la fois païennes et religieuses comme c'est le cas pour la majorité des festivités populaires. Le Mardi gras est une fête païenne romaine qui marque la fin de l'hiver et les Calendes de mars. Il faut savoir que dans l'antiquité romaine, le calendrier débutait au mois de mars dans le but de faire coïncider le début de l'année et la renaissance de la nature. Ainsi, plusieurs festivités ont marqué les Calendes de mars, une période pendant laquelle les lois morales étaient transgressées et les déguisements acceptés.

Chez la population chrétienne, le Mardi gras marque l'ouverture de Pâques qui est une période importante dans le calendrier chrétien. Pendant cette période, tristesse et bonne humeur se succèdent jusqu'à la fête de Pâques qui symbolise la joie et l'espérance. Afin de mieux préparer la fête de Pâques, la population chrétienne pratique du jeûne pendant 40 jours en souvenir de la retraite du Christ dans le désert. Il s'agit du carême. Ce dernier commence le mercredi des Cendres qui est précédé par le jour de joie, le Mardi gras.

Pendant cette fête, les excès sont autorisés aussi bien dans l'alimentation que dans la tenue vestimentaire. Le mot « gras » est attribué à ce jour de mardi, tout simplement, en référence aux nourritures riches comme le beurre, le sucre, la viande, les œufs, etc. Le carême a été remis en question pendant la Réforme protestante et de ce fait, Mardi gras est identifié aux catholiques et aux orthodoxes. Certains protestants dans les pays anglo-saxons continuent à célébrer cette fête sous le nom de mardi de la confession ou « Shrove Tuesday ».

Qu'en est-il de l'origine de la tradition du carnaval ?

Mardi gras est un jour des carnavals. Parmi les plus célèbres en France, on compte ceux de Nice qui se distinguent par ses chars fleuris et ceux de Dunkerque où l'on catapulte des harengs à la foule. Le mot carnaval vient du latin « carne vale » qui est une sorte d'adieu à la chair. Le Mardi gras est donc le dernier jour de réjouissance qui permet à la population chrétienne de marquer la privation du carême.

Le carnaval tel qu'on le connaît aujourd'hui a vu le jour dans les communes indépendantes de l'Italie particulièrement à Venise. Dès le 11ème siècle, la période qui précède le carême donne lieu à des festivités autorisées par les autorités italiennes. Pour ces derniers, c'est une opportunité pour renforcer l'esprit civique. Les masques ont fait leur apparition au 18ème siècle, ce qui permet de renforcer l'anonymat. Jeux, divertissements et animations sont au rendez-vous dans de nombreux quartiers italiens. Cette tradition italienne s'est rapidement répandue en Europe médiane comme la Suisse, l'Allemagne de l'Ouest, la Belgique et le Nord de l'hexagone, mais aussi en Amérique.

Désormais, tous les déguisements sont permis. Parmi les plus caractéristiques se trouvent ceux de la Commedia dell'arte. Il s'agit d'un théâtre très populaire en Italie qui a fait son apparition à l'époque contemporaine. Arlequin porte un costume aux couleurs vives et Pantalon quant à lui se promène avec ses bas moulants tout affichant son côté viril. Le grossier Polichinelle n'hésite pas à se faire remarquer avec son ventre protubérant et sa voix aiguë. Fabriqués au 16ème siècle, ces déguisements permettent à chaque personnage d'être rapidement identifié par le public, quel que soit le lieu où il se produit.

Dans certaines régions, le carnaval peut durer plusieurs jours et se déroule généralement entre le 6 janvier, jour de l'Épiphanie et le Mardi gras. C'est d'ailleurs le cas pour le carnaval de Venise, de Rio, de Québec et de Dunkerque. À l'époque du

Moyen-âge, le Mardi gras permettait de se déguiser afin de s'amuser, mais aussi d'enfreindre les interdits de la société. Ainsi, les pauvres se déguisaient en riches et les hommes pouvaient porter des habits féminins. Dans les pays où la tradition du carnaval a disparu, demeure encore la coutume de travestir les enfants et de les faire défiler dans les rues. Tous les thèmes sont autorisés. Ce qui importe c'est que chaque enfant puisse afficher sa personnalité et exprimer ses rêves à travers son déguisement. Alors, si votre petit vous demande un déguisement qui vous semble être inadéquat, pas question de vous inquiéter. Cela correspond parfaitement à l'esprit du Mardi gras.

Mardi gras : une diversité de traditions

Le jour de Mardi gras, la fête est un point commun dans de nombreux pays de la planète. Toutefois, les traditions diffèrent d'une ville à l'autre. Dans la ville de Nice, le carnaval met en avant la tradition de la bataille de fleurs. À Dunkerque, Mardi gras marque le dernier jour des « 3 joyeuses ». Pendant le carnaval, on n'hésite pas à jeter des harengs. Les carnavaleux font également leur défilé dans les rues derrière la clique, une musique guidée par un tambour-major. Les villes allemandes comme Mayence et Cologne mettent en exergue des traditions exubérantes le jour de Mardi gras. À Cologne, les humoristes se moquent des politiciens, tandis que les parades se mettent en mouvement dans les quartiers. À Berlin, les défilés n'ont lieu qu'au mois de mai à l'occasion du festival des cultures. Dans la Nouvelle-Orléans, les carnavaleux défilent avec leurs jets de colliers de perles et leurs fanfares pendant huit heures.

Place aux crêpes à Mardi gras !

Le jour du Mardi gras, la tradition veut que tout un chacun mange des crêpes. Cette coutume puise son origine dans la nécessité d'épuiser les stocks de beurre et d'œufs qui ne seront plus usés pendant la période du carême. Beignets, gaufres et merveilles sont aussi des pâtisseries que l'on peut préparer le jour du Mardi gras. L'utilisation d'une pâte est le point commun de ces préparations culinaires.

Pendant le carnaval du Mardi gras, le principe d'inversion au travers des déguisements et des jeux est toujours mis en avant. Le carnaval est, tout simplement, une occasion qui permet à tout un chacun de laisser libre cours à son imagination.

Cet article vous a plu ?

Mardi gras
Note: 0.0/5 (0 vote pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires