Aider bébé à faire ses nuits

Si le sommeil du nourrisson influe énormément sur son développement cérébral, il influe également sur le bien-être de ses parents, et parfois, une simple nuit peut tourner du rêve au cauchemar si bébé n'est pas décidé à faire sa nuit. Alors que faire pour l'aider ?

Pourquoi ne veut-il pas dormir ?

Il ne faut pas lui en vouloir ! Tout est dû à son développement psychique : jusqu'à environ 4 mois, bébé ne reconnaît pas le jour de la nuit. Ses plages de sommeil (tout de même 16 heures par jour en moyenne) s'étalent donc sur toute la journée, et il n'est pas rare que le nourrisson se réveille plusieurs fois par nuit.
Si les premières semaines, bébé peut se réveiller pour obtenir une ou deux tétées supplémentaires, à 2 mois, bébé n'a normalement plus besoin de se réveiller pour manger. Le nourrir quand il se réveille constitue donc une erreur et l'incite à penser qu'il ne peut se rendormir qu'après avoir mangé.
Une autre erreur consiste à endormir bébé dans ses bras ou dans son lit : dès lors qu'il ne s'endort plus forcément après la tétée, prenez l'habitude de le faire s'endormir dans son berceau. Ainsi, s'il se réveille, il reconnaîtra un environnement familier et se rendormira seul ; à l'inverse, si vous l'endormiez dans vos bras, il demandera à nouveau que vous le berciez pour se rendormir.

Comment lui faire passer les meilleures nuits ?

Tout d'abord, les bébés sont comme les adultes : pour faire une bonne nuit, ils ont besoin de calme et de sérénité. Comme ils ne distinguent pas encore le jour de la nuit (ce qu'ils apprennent à faire entre 4 et 6 mois), mettez votre enfant dans une pièce éclairée et jouez avec lui le jour, placez-le dans l'obscurité et occupez vous-en en silence la nuit. A partir de 4 mois, prenez l'habitude de le lever, de le coucher et de le nourrir à heures fixes pour l'aider à régler son horloge interne. Laissez-lui le soin de s'endormir seul (avec un doudou, par exemple) et ne vous précipitez pas chaque fois qu'il pleure : c'est son seul moyen d'expression, et il saura se faire comprendre si ses besoins sont autres que le sommeil (des cris plus énergiques s'il a faim, soif ou mal).
Veillez à ce que la température de sa chambre soit aux alentours de 19-20°C, que bébé ne soit pas trop couvert et qu'il s'endorme sur le dos ou le côté pour qu'il puisse mieux respirer.
Enfin, en cas de pleurs du soir, signe normal que bébé ne sait pas encore se calmer tout seul, calmez-le dans une pièce sombre, silencieuse, avec un bain chaud ou le ventre sur les genoux d'un parent, ne le stimulez pas (ni paroles, ni bruits, ni lumière) et s'il continue, laissez-lui la possibilité de se calmer seul dans une pièce silencieuse et sombre.

Vous l'aurez compris, le sommeil de bébé n'est pas de tout repos pour les parents, mais avec ces quelques conseils simples, vous arriverez à mieux identifier les phases de sommeil de votre nourrisson et à répondre à ses besoins le plus efficacement possible.
Sachez que les troubles du sommeil sont rares à cet âge, mais n'hésitez tout de même pas à consulter si vous n'arrivez pas à calmer votre bébé malgré toutes ces astuces.
Enfin, renseignez-vous sur le sommeil de bébé : cela ne vous fera peut-être pas dormir plus, mais vous comprendrez mieux, et surtout accepterez mieux les pleurs de bébé qui, ne l'oubliez pas, ne cherche qu'à vous communiquer quelque chose.

Cet article vous a plu ?

Aider bébé à faire ses nuits
Note: 5.0/5 (2 votes pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires