L'hygiène naturelle infantile : kézaco ?

L'hygiène naturelle infantile est une pratique consistant à observer les réactions d'un bébé afin de déceler les signes indiquant qu'il a envie de faire ses besoins. Il transmet des signes qu'il est nécessaire de repérer pour lui permettre de se soulager immédiatement sur le pot ou aux toilettes adaptées d'un réducteur.

Une pratique écologique et économique

Cette méthode permet de se passer de couches qui ne sont pas hygiéniques et créent des problèmes cutanés, sans parler du fait qu'elle ont l'inconvénient supplémentaire de limiter les mouvements. Les couches sont certes pratiques mais elles représentent un budget conséquent et produisent des déchets. Ainsi, pour préserver l'environnement, il s'avère nécessaire de ne plus les utiliser.

Une meilleure communication

Cet acte, appelé également Elimination Communication, améliore la communication entre l'enfant et les parents. Ils parleront plus avec lui, lui proposeront le pot au moment opportun. La maman profite de l'intimité et de la proximité avec son bébé pour être en totale harmonie avec lui. Le besoin d'élimination permettrait en effet aux parents de mieux observer leur bébé et de comprendre davantage ses envies. L'enfant est écouté et les parents s'efforcent de suivre le procédé naturel.

Contrairement à la croyance générale, le bébé dispose dès sa naissance la capacité de ressentir le besoin d'éliminer. A l'image de l'envie de manger, l'enfant réclame ses parents pour qu'ils le nourrissent. Il en est de même pour le besoin d'éliminer, l'enfant ne peut pas maîtriser ses urines et ses selles et il est totalement incapable de se changer seul. Il sait transmettre un code que les parents doivent détecter pour subvenir à ses besoins d'élimination. S'il n'est pas compris, il n'aura pas d'autres choix que de libérer ses selles et ses urines dans la couche.

Accélérer l'autonomie de la propreté

Ne pensez pas qu'il s'agit de forcer son enfant à devenir propre de façon précoce. Au contraire, grâce à l'hygiène naturelle infantile, la propreté redevient une action innée, les couches de bébé ayant la fâcheuse incidence de ralentir l'autonomie de la propreté. L'enfant deviendrait continent de sa propre initiative. C'est aux parents de se montrer attentifs.

Les méthodes utilisées

Il existe quatre façons d'agir.

Tout d'abord, vous devez repérer les rythmes de votre enfant. Observez à quel moment de la journée il fait ses besoins car cette envie revient souvent de manière régulière. Anticipez et suggérez-lui le pot ou n'importe quel moyen de se soulager.

Observez ses signaux, quels qu'ils soient. Un pleur particulier, son visage qui en dit long, son regard, apprenez la façon de communiquer de votre bébé. Cela peut prendre du temps et l'avertissement peut être difficile à détecter. Mais restez patient et prenez le temps de bien guetter le moindre signal d'alerte.

Ne négligez pas votre intuition. Vous possédez un sixième sens, écoutez-le. Il vous aidera à percevoir ses besoins. Il vous permettra même d'intervenir avant la demande de votre progéniture.

Enfin, pensez à instaurer un rituel en incitant votre bout de chou à vous faire la demande dès qu'il en ressent l'envie. Il suffit d'assortir un geste ou encore un mot et de proposer de faire ses besoins à un moment précis.

Cet article vous a plu ?

L'hygiène naturelle infantile : kézaco ?
Note: 0.0/5 (0 vote pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires