Reconnaître et soigner une mastite

Au terme des neuf mois privilégiés qui ont préparé la maman à accueillir son enfant, l'allaitement est une merveilleuse interaction avec le nouveau-né qui permet d'établir avec lui un lien étroit, tout en lui apportant le meilleur lait. Pourtant, il arrive que l'allaitement, lorsqu'il est mal géré, provoque quelques désagréments tels que la mastite par exemple. Cet engorgement peut être douloureux mais peut aussi être évité grâce à quelques conseils simples.

Qu'est-ce qu'une mastite et quelle en est la cause ?

La mastite, ou lymphagite du sein, est un engorgement du lait au niveau des glandes mammaires qui peut dériver par la suite vers une infection. Cette stagnation est néfaste et si elle n'est pas traitée, elle provoque des douleurs qui peuvent conduire à l'arrêt de l'allaitement par découragement, dépit ou douleurs insupportables pour la mère. D'après les statistiques, une femme sur dix connait une ou plusieurs mastites, que la mère allaite ou non son enfant. L'arrêt de la montée de lait peut effectivement aussi provoquer ce type de désagrément. Lorsque l'on devient mère pour la première fois, on est également et logiquement plus exposée car la mastite peut provenir d'une mauvaise position lors de l'allaitement (voir les meilleures positions à adopter pour allaiter) ou bien peut être causée par un bébé qui ne tète pas tout le lait disponible, occasionnant donc une stagnation constante.

Plusieurs facteurs peuvent donc déclencher une mastite :

  • Un allaitement irrégulier ou une mauvaise position.
  • Un bébé qui ne vide pas le sein à chaque tétée.
  • Un soutien-gorge qui compresse trop la poitrine.
  • Beaucoup plus rarement, un germe.

Quels sont les signes et symptômes d'une mastite ? Comment la détecter ?

Pour bien prendre en charge une mastite, il faut savoir en reconnaître les signes avant-coureurs. Ceux-ci sont plus ou moins faciles à détecter :

  • Une sensibilité accrue en un point précis du sein.
  • La zone sensible devient chaude et présente une rougeur, parfois aussi une bosse.
  • Une sensation de fébrilité.
  • Fièvre plus ou moins forte.
  • Dans les cas les plus avancés, un état grippal.

Pour rappel, un état grippal regroupe différents symptôme tels qu'une fièvre de plus de 38,5°, des frissons, des maux de tête et une extrême fatigue.

Quel traitement pour une mastite ? Comment la soigner ?

Dans le cas d'une mastite modérée, un simple massage de la zone sensible peut tout à fait suffire à débloquer l'engorgement.

Des compresses chaudes peuvent soulager la douleur et dilater les vaisseaux suffisamment pour désengorger le sein au niveau de la mastite. Ces compresses peuvent s'appliquer avant et après la tétée. Avant, pour préparer le sein. Après, pour soulager la douleur.

Ne surtout pas arrêter d'allaiter. C'est en effet la stagnation du lait qui aggrave l'infection. Nourrir son enfant permet donc de drainer efficacement le sein et soulage la pression ainsi accumulée. Il n'y a aucun risque pour l'enfant car le lait n'est porteur d'aucun germe nocif. L'acidité dans l'estomac du bébé est telle qu'elle en vient à bout sans aucun problème.

Dans le cas d'une mastite avec une fièvre avérée, il faut consulter un médecin car un traitement médicamenteux est alors nécessaire. D'ailleurs, il ne faut pas hésiter à poser la question si l'on se sent simplement fiévreuse car les symptômes ne sont pas toujours si faciles à différencier : mastite ou vraie grippe ? Dans le doute, l'avis d'un professionnel est obligatoire. Il sera alors prescrit, selon la gravité de la mastite, du paracétamol ou un antibiotique.

La mastite se soigne généralement très bien et assez vite dès que l'on a trouvé la cause première. Si la mère doit être placée sous antibiotique, il faut absolument suivre le traitement jusqu'au bout, même si les symptômes disparaissent bien avant. C'est important pour éviter une récidive.

Conseils pour éviter un engorgement pendant l'allaitement :

Le premier geste à avoir pour éviter un engorgement est d'allaiter son bébé très régulièrement afin d'éviter toute stagnation dans le sein et ainsi stimuler convenablement la lactation. Pour celles qui sont mères pour la première fois, il ne faut pas hésiter à demander des conseils, notamment au niveau des positions de la mère et de la bouche du bébé. Cette précaution préviendra les risques de mastite mais aussi de crevasses.

Avant d'allaiter, déposer une compresse chaude sur le sein peut aider à faire circuler le lait sans encombre.

La stagnation du lait peut aussi être causée par une fatigue intense de la maman. Le repos est donc la meilleure arme pour éviter une mastite. Il faut essayer de se reposer dès que l'occasion se présente, souvent pendant les heures de sommeil de l'enfant.

Sachant qu'une compression excessive de la poitrine peut entraîner un engorgement, il faut dès le départ opter pour un soutien-gorge adapté aux mères allaitantes. Ils sont englobant mais ne compressent pas. De plus, ils sont pratiques car souvent, ils ont un système d'ouverture qui libère aisément le mamelon pour une tétée sans avoir à se déshabiller.

La mastite est donc une inflammation assez courante lors de l'allaitement mais lorsque l'on est attentive aux signaux d'alarmes envoyés par son corps, il est alors facile de soulager le sein et d'éviter une infection. Si l'infection est déjà présente, suivre les conseils du médecin et le traitement intégralement sont les meilleures manières de venir à bout de la mastite et de pouvoir continuer d'apprécier ce moment unique entre une mère et son enfant.

Cet article vous a plu ?

Reconnaître et soigner une mastite
Note: 0.0/5 (0 vote pris en compte)
Un commentaire ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
* champs obligatoires